RSS
RSS
lienlien



Encouragez-nous toutes les deux heures ! ♥
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Mer 13 Aoû - 23:32

Bigby froissa le petit papier sur lequel était griffonné, à la hâte, l'adresse du Neuf de Pique. Sans s'embarrasser de trouver une poubelle, la boulette échoua dans un caniveau alors qu'il sortait de son taxi. Aussitôt, ses mains fouillèrent les larges poches de son manteau pour extirper une Huff&Puff de son étui qu'il cala entre ses dents. Ainsi armé, il poussa la porte du bar d'apparence ordinaire.

Ho. Il savait qu'il était bien plus que ça.

Certain que le barman et les quelques serveuses l'avaient repéré, il s'installa dans un coin de la pièce. Assis à une table unique, il contempla distraitement le panneau sur lesquels étaient indiqués leurs prix.

Il pouvait les sentir, les Fables et mundanes qui fréquentaient le bar... Et l'arrière bar. En voilà, un secret difficile à cacher aux sens aiguisés du vieux loup ! Calme, il souffla la fumée de sa cigarette, épiant les environs dans l'attente d'une serveuse.

Celle-ci ne tarda pas à arriver, munie de son bloc note, pour prendre commande.

" Pour vous, ça sera quoi ? "

" Un whisky. Double. "

Il fit mine de se pencher en avant pour écraser son mégot de cigarette dans le cendrier mis à disposition et prit soin de dévoiler, dans les replis de son manteau, un petit paquet de dollars certainement pas placés là par hasard.

" ... Et d'autres services plus... Spéciaux. "

Il releva son visage vers celui, neutre, de la serveuse et étira un sourire lupin.  

" Je cherche un peu de détente... Et on m'a indiqué cet endroit. "

Il parlait à voix basse, ne quittant pas un instant le regard de l'employée qui finit par fléchir. Elle rangea le stylo dans la poche de sa blouse et se détourna en lui faisant un petit signe de la main.

" Suivez-moi, m'sieur, c'est plus loin. "

Bingo. Bigby se leva aussitôt pour suivre la demoiselle, tout air avenant ayant disparu de son visage. Bientôt, il franchit une porte au fond du bar pour atterrir dans un long couloir aux couleurs chaudes. À mi voix, l'hôtesse d'accueil lui présentait un premier aperçu des services qu'il pouvait espérer avoir ainsi que de la politique de l'endroit. Déjà, gloussements et discussions étaient perceptibles aux oreilles du loup... Rien qui ne lui indique ce qu'il espérait trouver. Il finit par stopper sa route, coinçant une nouvelle cigarette entre ses crocs.

" Stop. Gardez votre discours racoleur, je ne suis pas là pour ça. Je viens voir Kumiho Fox. Elle est ici, n'est ce pas ? "

Il prit le temps de souffler une première bouffée avant de fixer son regard dans celui de sa pauvre hôtesse. Celle-ci conserva un air neutre, quoiqu'un peu plus blême. Elle étira toutefois un sourire de pure façade, mains jointes, habituée à gérer la clientèle... Capricieuse.

" Madame Fox ne reçoit pas. Je suis certaine que vous trouverez votre bonheur parmi nos filles, chacune étant à votre entière disposition. Nous pourrions même discuter un prix pour... "

" Toujours pas là pour ça. Et elle me recevra. Dites lui que je ne suis pas un client. Dites lui que le shérif est là pour une affaire officielle. "

Cette fois, elle blanchit carrément. Elle avait ramené un homme de loi à la porte de sa patronne ! D'autres filles affluèrent dans les couloirs, alarmé par les morceaux de conversation qu'elles avaient pu entendre. Avec le drame tout récent du Pudding'n Pie, la présence du Shérif Wolf ne pouvait être qu'une bien mauvaise nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Jeu 14 Aoû - 0:23

Sous la brise de la fenêtre légèrement entrouverte, la fumée de la cigarette s'évanouissait tandis que Kumiho fronçait légèrement les sourcils.
Pieds nus -lubie constante- dont un sous ses fesses, la gérante du Neuf de Pique poussa un soupir.
Kami-sama, qu'elle détestait faire les comptes !
Et encore une fois, l'établissement serait à la limite de la zone rouge ce mois-ci, en comptant toutes les dépenses. Mais elle refusait d'emprunter, et maintenait le bar et son "arrière-salle" sans trop d'encombres, entre pots de vin et une certaine qualité de vie pour les filles maintenue.

D'un mouvement leste elle se laissa retomber contre le sofa, juste un instant, laissant échapper une queue touffue sous sa tunique. Fermant les yeux, elle pouvait entendre les bruits provenant du comptoir, les discussions animées, les rires gras ; ceux plus discrets des chambres. Un sourire s'étira entre ses lèvres, c'était une bonne soirée, pas bondée mais correcte. Kumiho ne recevait personne ce soir, et de toute façon, ce genre d'entrevue avec elle ne se faisait qu'après minuit.

La kitsune avait beau détester parfois cet environnement, elle y avait vécu une deuxième naissance en quelque sorte, et considérait presque le bar comme son foyer. Un foyer à protéger de toute intrusion, même la plus féroce.
Au moment où la maquerelle se disait qu'il fallait qu'elle descende faire un tour, s'assurer du bon fonctionnement du bar et de ses services, des pas précipités résonnèrent dans le couloir.
La minute suivante, Kumiho s'était relevée, toute trace de sa véritable nature évanouie.

"- Madame ! Madame ! Le... Le Shérif Wolf demande à vous voir. Il... Nous sommes désolées..."

Les prunelles affolées de la pauvre jeune fille la fixaient avec appréhension, craignant sa colère pour avoir laisser entrer un tel individu sur son territoire. Malgré le visage fermé de sa patronne, la punition ou la colère ne vint pas. Au lieu de cela, elle lui adressa un rapide sourire rassurant et posa sa main sur l'épaule de la jeune fille avant de s'engouffrer de nouveau dans sa chambre.

"- J'arrive... Amènes-le dans mon bureau."

Si colère il y devait y avoir, ce ne serait pas contre ses filles, oh non !
Mais contre ce loup de malheur, osant pointer son museau dans sa tanière.
Malgré son agacement, la maquerelle ne se permettrait pas de le jeter dehors séance tenante même si cela la démangeait, mais Wolf étant ce qu'il était... C'était risqué leurs vies à tous.
Avec un sourire de renarde, elle se permit de le faire patienter quand même quelques minutes, avant d'entrer dans le bureau aux couleurs chatoyantes.
Même si elle respirait le calme et semblait non agressive, ses prunelles sombres fixèrent Bigby Wolf comme si Kumiho voulait le déchirer.
Un sourire poli fleurit sur ses lèvres.

" - M. Wolf... Je suppose qu'il ne s'agit pas d'une visite de courtoisie. Les filles m'ont dit qu'il s'agissait d'une affaire officielle. Asseyez-vous. "

Elle ne croyait pas un mot de tout cela, mais le laisserait s'expliquer, s'appuyant d'une main sur le bureau avant de s'assoir souplement à son tour.
Nul besoin de se présenter. Si elle usait parfois de son pouvoir sur son apparence pour mieux tromper, Kumiho était assez intelligente pour savoir quand tricher ou non.
Quoique chacun le sait : tricher est relatif.

"- Je suis également curieuse de savoir comment vous avez obtenu l'adresse du Neuf de Pique..."

Le sourire de la maquerelle devint plus piquant. Qui avait-il soudoyé pour obtenir cette information ? qui avait-il menacé ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Sam 16 Aoû - 18:15

Le sourire du loup s'élargit et c'est tout crocs dehors qu'il salua les filles, prêtes à s'écarter pour le laisser passer. Pourquoi s'embarrasser de subtilités lorsque la méthode directe fonctionnait aussi bien ? Il patienta calmement, sous la surveillance des quelques employées qui traînaient encore à proximité. Cigarette calée entre son index et son majeur, il traversa finalement un nuage de sa propre fumée avant d'entrer dans le bureau de Kumiho. En voilà une, de Fable qu'il voyait bien peu souvent en ville.

" Vous m'offensez. Je n'ai pas le droit de voir comment vous et votre petit commerce vous en sortez ? "

Le ton même de sa voix laissait supposer tout le mépris qu'il portait à ce repère de dépravés. Il avait vu les effets de telles organisations sur bien des employées du Pudding'n Pie, assez pour en être écœuré à vie. Il s'installa confortablement, largement appuyé contre le dossier du siège gracieusement prêté par la maquerelle. Il n'était pas anxieux, ne se sentait pas non plus en danger et il comptait bien le montrer.

" Mais soit, restons professionnels. Vous, plus que les autres, devez être au fait des derniers événements produits en ville. Je n'ai pas réussi à prouver de quelconques liens entre le Crooked Man et votre... Maison. Mais je ne doute pas qu'il avait d'autres intérêts que ce trou à rat de Pudding'n Pie. C'est ce qui m'amène devant vous aujourd'hui. "

Pour être franc, son seul but désormais était de coincer les derniers hommes de main du Crooked Man et les faire disparaître de la surface du globe... À la manière de leur patron bien aimé. Et il était temps, plus que temps qu'il exerce un minimum de contrôle sur le monde underground, le réseau de la pègre qui s'était installé, semble-t-il, depuis des lustres à Fabletown. Quel naïf il était de ne pas avoir réalisé plus tôt l'influence qu'un tel réseau pouvait avoir sur la ville ! Il prit une pause le temps de tirer une dernière bouffée de sa cigarette qui finit écrasée sur le sol du bureau.

" Vous voyez défiler des Fables quotidiennement. Pensiez-vous que vous resteriez un secret ? Je n'ai pas eu plus de difficultés à venir ici que pour me rendre à un supermarché. Ne vous pensez pas si invulnérable. "

Non, cela n'avait pas été si facile, en vérité. Et, non, il n'était tout de même pas prêt de céder ses sources ! Le loup s'avança vers la table pour y poser ses coudes, scrutant le regard calculateur du kitsune devant lui. C'était une dangereuse alliance qu'il s'apprêtait à lui proposer... Malheureusement nécessaire et qu'il avait bien trop longtemps ignoré.

" Je veux que vous m'aidiez à exercer un contrôle sur ce qu'il se passe dans l'ombre de Fabletown. Je suis trop longtemps resté à l'écart et je compte bien me servir du Neuf de Pique pour y remédier. "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Lun 18 Aoû - 18:03



Du mépris.
Kumiho n’était pas surprise, presque habituée à être traitée de la sorte, les insultes et les moues critiques glissaient sur elle, comme de l’eau sur de la pierre. Après plus de quelques cinquantaines d’années à faire ce « métier », elle savait. A quel point les êtres, mundanes ou Fables pouvaient être couards et lâches sur leurs réels désirs. Prendre et jeter ensuite. Mépriser pour céder l’instant d’après.
Elle n’appréciait évidement pas, surtout de la part de ce col blanc- ou plutôt gris, mais opposa un fin sourire hypocrite.

« -Trop aimable de votre part … »
La Renarde laissa un léger silence s’installer, brisé un instant par le claquement de son briquet. Ils étaient deux adversaires s’observant calmement dans des ronds de fumées, du moins pour l’instant et malgré son dédain apparent, Kumiho était un petit peu nerveuse, s’attendant plus ou moins à devoir sortir griffes et crocs devant ce croqueur d’enfants.
La tirade de Bigby étira son sourire, dévoilant une canine.
« -Parce qu’il n’y a pas de liens. Mais nous ne sommes pas mécontents de sa… chute. »

Petit mensonge éhonté qu’elle aurait souhaité de toute son âme vraie et vérité mélés dans une seule phrase. Mais demi-vérité à présent. Depuis que le Crooked Man était tombé, Kumiho avait fait en sorte de couper tout lien avec son organisation puante de vice et d’influences, avec pertes et fracas. Elle en avait trop souffert personnellement, poupée récalcitrante qui l’avait bien payée, pour laisser la situation perdurer. La renarde réprima une grimace à l’évocation de l’ancien Parrain, à grand coups de self contrôle.

« -Là, c’est vous qui m’offensez. Ne me prenez pas pour une vulgaire pute. Seuls ceux qui sont  vraiment intéressés trouvent cet endroit.  Et ma moquette ne fait pas office de cendrier. Ramassez-le… »
Bigby avait quand même insinué une once de doute en elle, et la maquerelle se promit secrètement de faire un tour discrètement sur ce que la populace savait du Neuf de Pique ou non, et peut-être un tour chez ces sorcières de malheur. En attendant, elle claqua un cendrier ouvragé sur le bureau et l’avança vers le loup se repositionnant confortablement dans son fauteuil, en fronçant légèrement les sourcils.
Si la Renarde n’avait pas été rompu à brider ses émotions, elle aurait certainement ouvert des yeux comme des soucoupes à la proposition du Shérif. Estomaquée devant tant d’audace, sa bouche forma un petit « o » fugace et furieux, avant de sourire.

«  Rien que ça ?! » Son rire fusa dans le bureau, franchement amusé. « - et je suis censée vous dire Amen, et vous laisser faire de chez moi ce que vous voulez ? Vous plaisantez j’espère… »
La fin de la sa phrase s’était terminée sur une note beaucoup moins amicale, prudente mais grondante. Si le Shérif voulait fourrer son nez dans la puanteur des allées sombres de New York, grand bien lui fasse ! Mais bas les pattes sur son établissement !

«  - On ne sert pas de moi Shérif. »
Pas sans raison. Pas sans payer. Ce mot avait hérissé la Renarde, dont le sourire n’avait de la politesse que le nom.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Mar 26 Aoû - 1:02

Bigby observait en silence le petit show de la maquerelle, avant de se focaliser sur le cendrier qu'elle poussait sous son nez. Son regard dériva sur le pauvre mégot écrasé sur le sol, puis de nouveau sur le petit réceptacle ouvragé. Ce n'était pas la première fois qu'on le sermonnait pour ses habitudes détestables, mais quelque chose chez Kumiho lui donnait envie de ne pas accéder à sa requête, aussi simpliste soit elle.

Mais voyons. Les négociations étant ce qu'elles étaient, autant ne pas provoquer tout de suite un Kitsune à fleur de peau. Appuyant d'une main sur son genou, il vint prélever le reste mégot pour le jeter dans le cendrier avant de se sortir une autre Huff&Puff. On était probablement loin des marques plus raffinées que devaient souffrir la Renarde, mais soit !

" Je me doute que vous n'êtes pas mécontente de sa chute. Personne ne l'est. Et il a tout de même eu des années pour répandre son influence sans que je n'en sache rien. Permettez alors que j'ai des doutes lorsque vous m'annoncez n'avoir aucun lien avec ce qu'il reste de son organisation. "

Il souffla un nuage de fumée autours de sa tête. OUI il était encore fâché du peu d'implication et du manque de reconnaissance de ses comparses Fables. Certes, il n'était pas shérif pour la gloire... Mais quand même, un "merci" n'aurait pas été de trop. Et le voilà pourtant, à traiter encore avec d'autres Fables de l'ombre. Bien sa veine.

" Vous pouvez rire si vous me trouvez drôle... Je vous proposerai bien de vous fournir des employés de qualité pour compenser mais je doute que moi ou mon entourage ayons les qualifications nécessaires. "

Quoi qu'il pouvait toujours y envoyer Jack en lui disant que ça comptait comme un des travaux d'utilité publique qu'il devait aux Woodlands... Ça lui ferait les pieds.

" Très sérieusement, Kumiho, vous vous doutez que je n'aurais aucun mal à faire fermer votre boîte s'il m'en prenait l'envie. "

Il tira une autre taffe avant d'écraser sa cigarette à peine entamée dans le cendrier gracieusement mis à sa disposition.

" Bien sûr que ça ne serait pas sans compensation... Dans la mesure de mes moyens. Votre boîte perdurera. Vous disposerez d'une certaine protection, je fermerai les yeux pourvu que vous ne réduisez pas en esclavage vos employés. " C'était après tout la réputation de cette maison : Kumiho prenait soin de ses filles. Voilà déjà une amélioration certaine comparée à l'Enfer que représentait le Pudding'n Pie. Une des raisons aussi pour lesquelles Bigby avait jeté son dévolu sur le Neuf de Pique " Je doute que vous soyez en position de négocier bien longtemps, Kumiho. "

Car telle était la tactique du Grand Méchant Loup. Débarquer lorsqu'on s'y attendait le moins pour présenter ses termes... Et pousser le bouchon jusqu'à ce qu'on les accepte, à renfort de griffes et de crocs s'il le fallait !

Mais après tout, c'était pour le bien de Fabletown, n'est ce pas ?

Et puis, il ne s'était jamais très bien entendu avec ces snobinards de renards.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Jeu 28 Aoû - 13:20

On aurait pu dire que Kumiho souffrait de la réputation de menteurs trop souvent exagérée – à son goût – des renards, mais à vrai dire, elle se fichait bien que Bigby ait des doutes sur ses liens avec le Crooked Man. Qu'il s'arrache les cheveux à savoir !  Et elle n’allait pas non plus lui baiser les pieds parce qu’il l’avait débarrassé du mafieux, considérant que ce vieux pervers serait tombé de toute façon d’une manière ou d’une autre.
Les corps disparaissent bien vite dans l’ombre des ruelles de New York…

La maquerelle ne répondit donc rien, mais garda un léger sourire aux lèvres, qui se fit malicieux à la remarque suivante du loup, tandis qu’elle suivait attentivement le moindre de ses gestes.

«  - Détrompez-vous. Vous, par exemple pourriez tout à fait convenir à certaines de mes clientes. Elles raffolent des jeux de domination… Encore faudrait-il que vous soyez capable de faire cela.»

Quoi de mieux que provoquer et choquer légèrement à la fois sur un ton tout à fait plaisantin, un grand sourire sur le visage ?
Joueuse, Kumiho l’était toujours. Même face à lui, malgré l’enjeu et la tension qui se nouait dans les plis de son kimono à voir les intentions du Shérif. La provocation, le pousser dans sa fierté d'homme, les plaisanteries qui n'en étaient pas,  n'étaient qu'une façade dans leur face à face. Voile fin qui se déchira aux mots que Bigby prononça.

En quelque secondes l’atmosphère se fit glaciale à la menace du Grand méchant Loup. Les yeux de la Renarde se fendirent d’or, fentes assassines,  tandis que des oreilles blanches pointaient au milieu de sa chevelure brune. Ses ongles s’allongèrent légèrement comme pour s'enfoncer dans le bois du bureau et Kumiho gronda, mais se força à ne pas bouger.
Semi-transformation  brutale et pourtant encore contrôlée face à la colère sourde qu’elle ressentait.

« - Ne commencez pas à me menacer Shérif … Je ne m’écraserais pas comme Jack.  UNE PROTECTION ?? De l’esclavage ?! Vous vous fichez  de moi !? »

Le titre de Bigby avait été craché sur un ton acide qui laissait entrevoir tout ce qu’elle pensait de ce poste… et l’affaire du Crooked Man n’y changeait rien.  La maquerelle avait fini par se lever, les mains appuyées sur le bureau, comme prête à se jeter à la gorge du Loup.

Ses cris avaient alerté un de ses hommes, un Tengu, tout aussi préoccupé qu’elle par la protection du Neuf de pique – c’était dans leur sang diraient certains – qui entra en trombe dans le bureau. Souvent, les entrevues de Kumiho s’avéraient dangereuses et elle, bien souvent trop téméraire… à en avoir un flingue pointé sur sa tempe.
La Renarde fixa son acolyte dans les yeux, l’illusion de son pouvoir masquant sa transformation.

« - Tout va bien. Que personne ne vienne nous déranger. Personne compris ?! »

Et cet ordre l’englobait aussi. Avec un regard peu amène envers le Shérif, le garde du corps hocha la tête à regret et referma la porte, hésitant à rajouter quelque chose, mais se ravisa au dernier moment. Ils s’appréciaient beaucoup, mais il savait que Kumiho ferait de sa vie un enfer s’il s’avisait de passer outre ses ordres.
La kitsune, elle, se retourna et toisa Wolf d’un regard incendiaire.

« - Tu forces l’entrée de ma Maison, m’insultes, exiges et me menaces… QUI penses-tu être ici Bigby ?! Ta présence à elle seule ici me met en danger ! Tu n’es qu’un pantin au service d’une oie blanche incapable de me fournir la moindre protection. Surtout face à tes supérieurs! Espèce de louveteau mal rasé !… je me battais déjà contre le Crooked Man quand tu en étais encore à te demander si tu pouvais sortir sans croquer une gamine dans la rue ! »

Oui, bon, c’était exagéré, parce qu’à cette époque-là, Kumiho n’avait pas du tout la position et l’assise qu’elle avait à présent et Bigby s’était déjà repenti, mais l’attitude de conquérant du Grand méchant Loup la faisait sortir de ses gongs. Le mot « négociation » n’avait décidément pas la même définition entre la Renarde et le Shérif !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Sam 6 Sep - 18:38

L'intervention de l'employé coupa court à ce qui aurait pu, bien vite, se transformer en bain de sang. Le kitsune perdait son sang froid et n'encourageait pas le shérif à préserver le sien. Debout, poings appuyés sur la table, il patienta le temps que la porte se referme pour braquer un regard anormalement jaune sur la maquerelle.

" Moi, je vous menace ? Vous vous fichez de moi ? Regardez-vous, c'est à peine si vous ressemblez encore à un être humain. "

Le bout de ses griffes s'enfonça dans le bois du bureau ouvragé. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas mesuré à aussi monstrueux que lui. Il pouvait raconter ce qu'il voulait, le Grand Méchant Loup avait toujours gardé son goût pour le bon challenge !

" Tu parles comme si Crane était encore aux commandes ! Je viens pas ici sur ordre des Woodlands, je sais ce qui est nécessaire pour faire mon job. C'est la paix que j'étais venu te proposer, toi tu cherches la guerre ! " D'un mouvement sec de la main il chassa une babiole du bureau qui s'écrasa contre le mur à l'opposé. " Je me démène pour des ordures comme toi ! Je veux mes indics, j'ai besoin de ce point de contrôle si je veux pas qu'un autre Crooked Man prenne le pouvoir dans mon dos. Tu crois vraiment que je vais m'amuser à courir dans toute la ville jusqu'à trouver une maison de passe qui collabore ? Accepte ou fais tes valises ! "

Avec les frasques du dernier gouvernement, il pouvait toujours courir pour espérer gagner la confiance des traînes savates et autres Fables de l'ombre. Si on lui crachait dessus lorsqu'il tendait la main, il était tenté d'user de moyens de pression plus musclés !

" ... Je veux pas me battre, Kumiho. Range tes crocs. " Hors de question de se calmer le premier ! " Mais tu te doutes que j'hésiterai pas à foutre la pagaille ici jusqu'à ce qu'on forme un accord. "

Griffes fermement plantées sur le rebord du bureau, ils étaient deux demi-bêtes à se toiser, grogner plus qu'ils ne parlaient. Il y avait une limite à taire sa vraie nature... Celle-ci était sur le point de céder, du côté du shérif !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Dim 5 Oct - 0:48


" Tu peux parler ! "
Le sourire torve de la maquerelle fendit son visage, ne cillant pas face à la perte de contrôle progressive de Wolf.
Le Shérif n'était pas plus humain qu'elle, les griffes plantés dans son bureau - qui coutait une petite fortune soit dit en passant - et les prunelles jaunies alors que la kitsune baissait ses oreilles blanches.
Elle siffla de colère au discours de Bigby.

"- Alors pour toi, la paix, C'EST CA ! me forcer à te lécher les bottes parce que je ne suis pas tes ordres de chien de salon ! "

C'en était trop ! Toutes bonnes intentions, et c'était discutable que le loup pouvait avoir en proposant ce marché, le ton employé n'était certainement pas celui à prendre en face d'un Kitsune. Surtout sur son territoire.

La main partit d'elle-même. Dans un claquement sonore, résonnant entre les deux Fables prêts à se jeter à la gorge. Kumiho ne se contrôlait plus tellement, et en quelques secondes, la demi-renarde laissait place à sa forme naturelle. Haute de plusieurs pouces, son pelage crème frôlant le plafond, une de ses queues fondit sur le Grand méchant Loup, et l'envoya valser contre le mur.

"- La guerre... à venir fourrer ton sale museau chez moi, et te prendre pour le roi, c'est toi qui vient la déclarer Bigby ! ON NE MENACE PAS ! "

Le temps où elle acceptait de plier, de sombrer de plus en plus pour rester hors de l'eau était révolue, et tout représentant de la loi qu'il était, la Kitsune ne pouvait céder. Pas comme ça.

N'avait-il pas compris ?
A force de supporter Snow White, il devait avoir les tympans abimés...
Sans plus aucune considération pour son bureau, la Renarde avança tout crocs dehors.

"- Vas-t'en ou je te jures que tu finiras en carpette ! "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Jeu 23 Oct - 0:00

La claque résonna un moment dans le bureau tandis que Bigby réalisait la chose. Elle, une maquerelle, une autre de ses traîne savate qui gangrenait son territoire le frappait, LUI.

Souffle court, griffes solidement plantées dans le bureau, il la toisait longuement. Devant lui elle grandissait, reprenant sa véritable forme.

" Je vois... Tu veux vraiment qu'on la joue comme ça, maquerelle ? "

À peine eût-il le temps d'amorcer sa propre transformation qu'elle le projetait contre le mur à l'opposé ! Ce n'est toutefois pas le shérif qui se releva, mais un loup noir immense tout crocs dehors. Sa voix s'éleva, semblable à un grondement.

" Voilà déjà deux coups que je dois te rendre... Puisque les négociations sont interrompues. "

Au diable son vœu de garder le contrôle ! Il ne s'appliquait pas à la vermine. Dans un hurlement, il se projeta contre le kitsune. Brisant en deux le bureau auquel ils étaient installés plus tôt, Bigby griffa la fourrure claire de Kumiho avant d'y planter ses dents. L'espace exiguë ne rendait leur combat que bien plus difficile, c'était au premier des deux qui parviendrait à renverser l'autre. Et quel adversaire il avait ! Un Renard aussi gros que lui, doté d'une multitude de queue... Autant de béliers qu'il se recevait contre les côtes.

Malheureusement pour la renarde, Bigby était résistant et des siècles passés à n'être rien d'autre que monstrueux l'avaient forgé à des batailles bien plus sanglantes.

" Tu plieras ! " Grondait-il. " Tu plieras avant moi, monstre ! "

Et comme il s'y connaissait, en monstre. Après tout, n'en avait-il pas été proclamé Roi, dans les Royaumes ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Mer 19 Nov - 1:28


Sous la poussée de Bigby, la kitsune recula mais ne flancha pas, son pelage se teintant de sang sous les crocs du Grand Méchant Loup qui fourrageait à la recherche de la douleur.
Mais elle n'était pas femme à couiner au moindre coup, et étouffa un glapissement de douleur et de rage.

"- Je ne suis pas ta pute.
Je ne courberais plus jamais l'échine ... DEVANT PERSONNE ! "


Le cri de rage, aigu, retentit avant que Kumiho ne fasse à son tour claquer ses mâchoires en direction du loup, chopant une de ses oreilles avec la ferme intention de la lui déchiqueter.
Détermination.
Désespoir.
Hargne. Tout cela mêler.

Si certaines de ses queues maintenaient son équilibre face au poids monstrueux du Loup, les autres se glissaient entre eux et assenaient des coups violents dans les côtes de son adversaire.

Aussi grand et massif qu'elle, Bigby avait la force d'une véritable guerrier. Un roc bestial. Brutal, massif, et aussi vieux si ce n'était plus qu'elle à avoir passer des années à combattre. Certes, la kitsune n'avait jamais été une princesse sans défense, mais elle savait qu'elle ne gagnerait pas par la force brute.
Seulement, les émotions étaient parfois tellement fortes qu'elles éclipsaient parfois l'intelligence qui avait réussi à sa survie.

Souple, malgré la douleur dans son épaule, elle pivota pour se retrouver en biais et mordit sauvagement le flan du shérif en représailles. Kumiho tenait plus du petit boxeur nerveux, essayant de faire tourner son adversaire en rond, mais la stratégie était difficile à appliquer au vu de la petitesse de la pièce.

Les fourrures neige et cendre se confondaient dans un ballet de sang et de grognements plus furieux à mesure que les minutes s'égrenaient. Deux monstres, oui c'était ça.
Dans un glapissement de douleur rauque, qu'elle ne put contenir face à une morsure plus profonde encore du Loup, Kumiho, haineuse, les griffes furieusement plantées dans la moquette malgré une patte hésitante, parvint un instant à repousser Bigby, reprenant son souffle, court. Haletante.  
Avant de repartir à l'assaut de la bête, se baissant légèrement pour protéger son poitrail, et laisser le champs libre aux huit queues, reflet de ses combats. Sur tous les fronts.
Et une fraction de seconde où leurs prunelles se croisèrent, ce ne fut plus un renard blanc en face du Loup, mais une image floue d'une âme tant désirée par le solitaire.
D'une adjointe un peu trop froide.
Un peu trop inaccessible.

Tentative d'illusion.
Étrange vision.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Dim 30 Nov - 20:34

" Tu courberas l'échine, ou je t'écraserai ! "

Il n'y avait plus une once de raison chez les grand méchant loup. Pour un peu, il se sentait presque de nouveau face à Bloody Mary. Ses instincts primaires reprenaient le dessus et seule comptait la victoire désormais.

Il mordait, griffait tout poils, muscles et chair qu'il pouvait atteindre, ruait en direction du mur lorsque se présentait une chance d'écraser son ennemie. Muscles bandés, mâchoires sanglantes et béantes, yeux rouges... Il avait tout de l'affreux monstre des légendes, excité qu'il était par l'odeur du sang et le challenge que représentait Kumiho.

Et puis, soudain, elle se tenait là.

Brune, blanche, rouge... Si froide, et pourtant si belle, à le toiser d'un air emprunt de désapprobation mêlé à du désespoir.

" Snow... "

Les siècles passés sous son identité de shérif pesèrent à nouveau sur ses larges épaules et Bigby se figea, sur la défensive. Tout juste s'il ne baissa pas la tête sous le poids du regard de Snow... Illusoire, et pourtant tout aussi efficace que si elle s'était vraiment tenue devant lui.

Il n'avait pas parcouru tout ce chemin pour la décevoir une fois encore, n'est-ce pas ? Bientôt, la vision se brouilla pour révéler son adversaire. Au lieu de rouge, les pupilles de Bigby brillaient d'une lueur jaune, lucide, celle là. Retroussant ses babines, il toisa la renarde en face de lui.

" Nous pourrions continuer ce combat jusqu'à la mort de l'un d'entre nous... et la destruction complète de ta maison si tu le désires... Ou sommes-nous prêts à un dialogue plus sensé ? "

Blessé et épuisé, réflechissant de nouveau comme un shérif plutôt qu'un monstre, il restait néanmoins sur ses gardes. Qui sait, Kumiho n'en avait peut-être pas fini avec le Grand Méchant Loup...?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Lun 1 Déc - 15:16


Le sang maculait et imbibait la moquette sous les ombres des deux Fables, attentifs au moindre mouvement suspect, seconde en suspens avant que le combat ne recommence. Plus agressif, plus violent.
Le liquide carmin tachait la fourrure, les crocs de chacun des adversaires, les muscles tendus dans une rage et une combativité assourdissante. Kumiho ne voulait pas, ne pouvait pas le laisser gagner.
Haletante, refusant de se laisser aller à la faiblesse de ses flans tremblants, la Renarde était épuisée.
Si elle faisait le poids un moment au niveau de l'affrontement physique, il se déroulait un autre combat pour la propriétaire du Neuf de Pique, d'un point de vue magique.
En effet, en plus de la projection d'illusion à l'image de l'Adjointe, elle maintenait la pièce dans un confinement sonore, illusion constante, cachant au reste de la Maison ce qu'il se tramait dans son bureau, et sa concentration était mise à rude épreuve.
Son don avait ses limites également et le sol, le plafond du bureau s'était paré de zébrures atroces, reflet de la difficulté d'évoluer pour Bigby et elle-même sous leur forme naturelle.
Ils auraient été dans un autre endroit que la kitsune n'aurait pas hésité une seconde à tout saccager pour le mettre à terre.

Jamais, jamais elle n'avait dû batailler autant. Ou alors cela remontait à des siècles d'existence...

Mais Kumiho rejetait tout cela, refusait de se trouver des excuses pour cette faiblesse qui lui vrillait les pattes.
L'illusion de Snow la fit tousser de fatigue mais elle ne laisserait pas une telle opportunité s'envoler sans rien faire que souffler. Bigby, secoué par la vision ne bougeait plus, et la renarde en profita pour projeter deux de ses queues, giflant avec force la gueule du Loup.

Prête à se jeter à corps perdus dans un combat dont elle savait l'issue sanglante. Mais les prunelles du Grand Méchant Loup la fixait d'un regard moins sauvage, plus réfléchi.
Or contre or.
Le souffle court mais encore chargé de ressentiment, les queues balayant le plafond, la kitsune gronda.


" Nous pourrions continuer ce combat jusqu'à la mort de l'un d'entre nous... et la destruction complète de ta maison si tu le désires... Ou sommes-nous prêts à un dialogue plus sensé ? "

"- Tu sais que j'irais jusqu'au bout... " Jusqu'à la mort. Cela ne faisait pas peur à Kumiho... mais la Maison. Oui, elle devait la protéger, c'était son rôle, son devoir.... sa vie. Un dernier jappement raque filtra, tandis que le sourire de Kumiho dévoila ses crocs. Réponse d'animal malgré tout. " Cela dépend, si tu as une réelle demande à me faire... Avec des vrais arguments ! "

Autrement dit, Bigby devrait revoir ses exigences à la baisse, et surtout comprendre qu'il était loin d'être en territoire conquis. Jamais.
La kitsune était toujours contre l'intrusion du museau de Bigby chez elle, et savait déjà ce que cette entrevue risquait de provoquer. Il allait falloir que les contreparties pour elle soient importantes, et encore pas sure que la maquerelle les accepte. Mais surtout.... il faudrait qu'il comprenne comment fonctionnait ce monde qui le faisait tant vomir.

Aussi folle soit sa décision, Kumiho semblait lui laisser une petite chance.
Infime mais réelle.
La rage bouillonnait toujours dans ses veines, mais elle était intelligente.
Ou du moins assez rusée pour savoir comment manœuvrer sans céder.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Mar 9 Déc - 0:17

La dernière double gifle le cuisait encore que Kumiho le mettait en garde une nouvelle fois. Terrible chose que les monstres tels qu'eux deux ! Incapable de céder ne serait-ce qu'une parcelle de terrain pour laisser l'autre manœuvrer.

Seulement, voilà des siècles que Bigby se pratiquait à ne plus être monstrueux. Et il dût faire appel à toute la force de sa volonté pour consentir à baisser sa garde face à Kumiho et poser enfin son arrière train sur le sol. Un peu trop haut pour la pièce, l'énorme loup dû baisser la tête pour ne pas heurter le plafond, dardant son regard doré sur Kumiho. Tout deux étaient éreintés, haletants comme deux chiens de retours d'une chasse et lui-même ne fit pas attention aux marques sanglantes qu'il laissait à chaque mouvement.

" Tu sais aussi que je ne quitterais pas ce bureau sans être arrivé à un deal. " D'un coup de langue il nettoya son museau des traces pourpres qui le couvraient. "Une belle impasse, n'est-ce pas ? "

Refusant de reprendre forme humaine avant elle, il scrutait le moindre de ses gestes tandis qu'il tâchait de reprendre les négociations.

" Ta... Boîte n'aura pas à subir les foudres des Woodlands. Avec les récents événements, les politiques veulent placer ce type d'endroit sous étroite surveillance, or, ils passent par moi. Je n'ai pas pour but de contrôler ton précieux Neuf de Pique, pas plus que d'y traîner plus longtemps que nécessaire... Tout ce que je demande, en échange d'un désintérêt envers ta maison, c'est une source d'informations. Qui sont les gros poissons maintenant que le Crooked Man est au fond du puits. Ma requête ne me semble pas déraisonnable. "

On était loin du point de contrôle qu'il avait espéré, des indics qu'il avait exigé... Et déjà, il activait ses méninges à la recherche d'un autre moyen de surveiller le Neuf de Pique.

Tromper une renarde, voilà un pari osé. Mais il était épuisé, couvert de blessures... Et ce certainement pas en vain.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Lun 15 Déc - 23:59

Le souffle rauque, sa propre respiration tambourinant furieusement à ses oreilles, la Kitsune fixait le shérif d'un air méfiant. Et gronda légèrement face à sa persévérance.

Quelque part, ils avaient le même objectif.
Protéger. Les Woodlands, les fables.
Ses filles, ces hommes et ces femmes perdus dans un tourbillon de violence et de mensonges, qu'elle protégeait du mieux qu'elle pouvait. Sa maison. Son foyer.

Même envie mais des méthodes opposées. Là où Bigby avait accepté de ranger ses crocs pour essayer de s'intégrer en suivant le mode de vie de Snow, et de Fabletown, Kumiho s'était enfoncée plus encore dans les méandres sombres de la pègre. L'obscurité était son domaine, mais n'était-ce pas, d'après certaines légendes, qu'un retour aux sources ?

Ils étaient diamétralement contraires.
Comme les deux faces d'une même pièce rouillée, mais il allait bien falloir que le Loup dégage de son bureau... La maquerelle savait déjà qu'elle paierait cher rien que le fait qu'il soit là. Si l'information circulait et cela ne manquerait pas... quelques-uns des gros bonnets essaieraient surement de savoir pourquoi. Et une traitresse est pire qu'une meurtrière.
Elle aurait bien le temps de s'en préoccuper... un seul ennemi à la fois.

La renarde savait qu'il était têtu. Bien trop coriace et elle était épuisée, ne répondant pas tout de suite, analysant, réfléchissant à tous les pendants et les aboutissants à ce que proposait le Shérif.
Bien sur, elle n'aimait pas cela.
Ses contacts étaient sa survie. Mais Bigby ne demandait que quelques noms trempés de ténèbres, n'est-ce pas ? Inutile de lui donner la liste complète, et le reste.
Malgré le mépris bien sincère dans la voix du shérif, malgré sa façon... un peu particulière d'accepter certains compromis, la kitsune restait méfiante, une partie d'elle toujours prête à lui sauter à la gorge.
Ses crocs étaient toujours bien visibles au travers du sourire animal.

"- Qu'ai-je comme garantie que tu ne retourneras pas à ta veste à la moindre question de tes supérieurs ? aux moindres problèmes quand tu t'enfonceras plus profondément dans les souterrains de cette ville ? Qu'est-ce qui me dit que je ne serais pas la prochaine sur ta liste ? "

Sa demande était utopique. Jamais, tout shérif et Grand méchant loup qu'il était, Bigby n'arriverait à nettoyer les rues de New York. Mais il ne décollerait pas son cul de là, sans au moins un accord fragile. Factice.
Ou presque.

Elle soupira bruyamment, ferma les yeux quelques secondes - le temps de reprendre un semblant de forme humaine- douloureusement.
La migraine pointait son nez et il faudrait à Kumiho bien plus que quelques clopes pour la faire passer. Mais inutile de laisser quoi que ce soit là dessus en présence du Shérif.

Les huit queues étaient toujours présentes, amortissant sa chute alors qu'elle se relevait prudemment, un bras ensanglanté et certainement bien amoché, nue comme un ver. Seule l'habillait cette couleur pourpre, sanglante, sa peau striée de coupures, mais peu lui importait.
Nettement plus petite, minuscule même en face du Loup, le regard que Kumiho planta dans celui du Fable était pourtant emprunt d'une force et d'une menace toujours présente. Il dégageait d'elle une aura revancharde, volontaire. Limite suicidaire si l'on pensait aux antécédents de son vis à vis.

Du regard, la renarde cherchait quelque chose par terre, tombant sur un paquet de cigarettes à moitié écrasées. Même pas les siennes d'ailleurs, et elle jeta un regard accusateur au monstre toujours dans son bureau saccagé d'un air de dire " c'est TA FAUTE".
Et pas moyen de trouver un briquet...

"- Toute information se paie, ne penses pas me rouler ... Je suis plus vieille que toi dans ce domaine, et mes tarifs sont chers. Très chers. Au final, les risques, c'est moi qui les prends... On sait tous les deux que tu as l'adjointe dans la poche et qu'elle te couvrira. "
Fixant toujours le Loup de ses prunelles dorés, la voix de la kitsune se fit plus forte, frustrée.
"- Si jamais j'accepte, et je dis bien " si jamais "je veux une promesse Bigby. Une promesse de sang. "

Une de celle que l'on ne pouvait défaire, aussi solide que la magie contenue dans les cheveux de Rapunzel. Un pacte entre deux diables.
Mais après tout, n'avait-elle pas déjà vendu à moitié son âme ?
Son corps, n'en parlons pas....

Kumiho ne pouvait lui faire confiance.
Elle ne cèderait jamais complètement et ne lui donnerais certainement pas tout ce qu'il demandait.
Oui, elle poussait un peu loin ses exigences : le désintérêt, comme il disait, une garantie sans faille, au moins pour ses filles, et du fric. Comme tout indic'. Mais c'était justifié vu les risques.

Le deal était pipé d'avance, mais une pensée acide lui soufflait que c'était déjà trop tard.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Jeu 12 Fév - 0:36

" Mes supérieurs sont bien trop heureux de me laisser magouiller à ma guise pour le bien de Fabletown. Crois moi, aucun d'eux ne souhaite être au courant de cette entrevue. "

C'était le gros avantage de travailler pour un homme comme King Cole. Moins il en savait, mieux il se portait ! ... Pourvu que les machines soient bien huilées.

Bigby était resté alerte le temps que Kumiho reprenne forme humaine. Sa vivacité n'était plus à prouver et il s'attendait à une fourberie de dernière minute. Heureusement pour lui, elle semblait tout aussi fatiguée par les combats.

La renarde redevenue bipède et visiblement disposée à discuter, il souffla à son tour tandis qu'il rapetissait. De nouveau homme, il se redressa doucement en prenant soin de faire craquer chacun de ses os, étirant ses muscles douloureux dans le processus. Les traces sanglantes qui couvraient chaque parcelle de son corps ne semblèrent pas plus le déranger que le chaos qui régnait dans le petit bureau, ou son absence flagrante de vêtements décents.

C'est toutefois avec précaution qu'il se déplaçait. Les griffures et morsures étaient encore fraîches et il allait certainement mettre un moment à se régénérer.

" L'adjointe dans la poche ? Ne me fait pas rire. " Il avait détourné le regard. Depuis sa promotion, Snow n'était plus la même collègue qu'il avait l'habitude de côtoyer. Les responsabilités n'avaient fait qu'accentuer son côté glacial et il peinait à la voir en dehors d'affaires officielles... Nul doute qu'elle ne se souciait plus autant de ce sale cabot de shérif, pas vrai ?

Il repéra bien vite un petit reflet, sous un débris de bureau qu'il chassa du bout du pied. Dans un murmure approbateur, il récupéra son briquet et offrit d'allumer une cigarette à Kumiho, avant de faire de même pour lui. Là, les négociations civilisées pouvaient commencer !

Bigby balaya la pièce d'un regard absent.

" Une promesse de sang ? Tu en trouves pas qu'il a déjà assez coulé ? " Calant sa Huff'n'Puff entre majeur et index, il contempla le visage contrarié de Kumiho. " Qu'est ce que tu attends de moi, exactement ? "

Il était disposé à écouter ses termes, maintenant qu'il avait exposé les siens. Bien sûr, il n'était pas fou. Les espérances de Kumiho étaient, en effet, utopiques. Le vieux loup était reconnu comme un véritable aimant à problèmes, après tout. Mais il commençait à connaître le milieu, il ne faisait aucun doute qu'une vielle maison comme le Neuf de Pique pouvait encaisser les manigances du shérif.

Un instant désintéressé de la discussion, Bigby avisa un morceau de tissu blanc déchiré... Provenant certainement de feu sa chemise. Dans une moue songeuse, il affronta le regard de la Renarde.

" ... Ce serait trop demander de t'emprunter un vêtement pour le retours ? "

Le Neuf de Pique ne laisserait certainement pas un visiteur sortir nu comme un ver, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf Mar 25 Aoû - 18:59

Le souffle du loup fit voleter quelques mèches de cheveux sombres, mais la renarde ne bougea pas d’un pouce, attendant que ce sale cabot à l’haleine plus que douteuse veuille bien se mettre à sa hauteur. Une grimace fusa sur son visage, à voir les dégâts engendrés par leur « entrevue ».
Bien heureusement pour lui, que ses supérieurs ne veuillent rien à voir à faire avec Kumiho, et sa facture salée ! La moue douteuse se transforma en sourire discret et un sourcil levé, quand Bigby évoqua Snow. La jolie faille que voilà… La kitsune ne dit mot, mais le froid entre ces deux là, et les regrets cachés dans la voix du Shérif n’étaient pas tombés dans l’oreille d’une sourde. Cela pouvait toujours servir.

La maquerelle accepta la cigarette malgré le goût des Huff'n'Puff , et une légère fumée s’éleva rapidement dans la pièce. Ses yeux fendus étaient fixés sur les orbes sombres de Wolf, et elle devait bien lui céder ceci : il semblait d’une honnêteté tranchante.
Elle ignora la petite pique sanglante du Shérif, et se cala plus confortablement dans sa fourrure, bien qu’une expression sombre ait voilé son visage.

«  - C’est très simple. Je veux que tu me promettes que tu protégeras les filles si la situation dégénère. Je me fiche de finir dans le Witching Well, s’il faut ça pour qu’elles soient en sécurité. Promets-moi que tu feras tout ce que tu pourras pour y arriver. »

Dire que Kumiho n’avait pas peur du puits aux sorcières était un mensonge, mais la dirigeante du Neuf de Pique ne pouvait pas se permettre d’abandonner ses responsabilités. C’était dans sa nature même, viscéral. Elle ne se pardonnerait jamais qu’elles payent pour l’arrangement avec le Shérif. Sur ces mots, elle se leva et farfouilla un moment dans une petite armoire, à moitié épargnée par leur combat.
L’ombre des queues de la kitsune s’agita légèrement quand elle tendit sa main droite vers Bigby, son poignet orné d’un petit bracelet aux teintes rougeoyantes dont un fil pendait dans le vide. Il suffisait qu’il appose celui-ci sur son propre poignet pour que le sort fonctionne.

Nouveau froncement de sourcils.  

«  - Et tu ne remets pas les pieds ici. Je vais payer assez chèrement le fait que tu sois venu. Si tu as besoin de me voir, ça sera ailleurs. »

Qu’il ne dise pas qu’elle ne faisait pas de concessions à ce stade ! La Fable avait baissé le ton à la fin de sa phrase, pas très pressée que cela arrive, et toujours en colère. Elle avait le sentiment d’être piégée, et son instinct animal se rebiffait complètement à cette idée. Sagishi… Sa vengeance serait acerbe… mais pour l’instant, la renarde n’avait qu’une envie. Se rouler en boule et oublier le monde. Juste un instant.
Mais Bigby ne semblait pas l’avoir entendu et la renarde émit un petit glapissement d’agacement.
Foutu Loup !
Sa question la fit rire doucement et Kumiho afficha une mine mi- moqueuse, mi- innocente. Son sourire lupin s’était agrandi.

Elle résista à grande peine à lui sortir un « SI » ensoleillé.

«   Bien sur que non, voyons… !  Prestement, un peu trop vite pour ne pas lui éviter un léger tournis, elle se leva, et se dirigea vers l’entrée de la pièce.
- Suis-moi »

Ses prunelles luisaient comme deux lucioles dans l’obscurité, résidu visuel de son pouvoir illusoire. Personne ne saurait à priori, ce qui s’était passé à l’intérieur de cette pièce. Mais la Renarde était taquine, et si nul ne vit le liquide carmin et les estafilades profondes sur leurs corps, les quelques curieux purent voir sortir Bigby et Kumiho presque en tenue d’Eve et d’Adam.
Un petit sourire satisfait pinça les lèvres de la maquerelle, à voir les gobilles rondes comme des soucoupes et les sourcils levés de surprise devant cette scène. Elle fit un signe léger à Jin qui avait surgit du couloir, prêt à agir. Autant retourner l’inconvénient de la vue du Shérif à son avantage ! Voilà la réputation du Loup faite…

Elle l’invita à entrer dans une autre pièce, attenante à sa propre chambre, ouvrit une penderie et se mit à farfouiller dedans. Un instant, elle se tourna pour juger de la carrure impressionnante de Bigby, cachant un autre sourire canin.
Quand Kumiho se redressa, une fin de cigarette toujours dans un main, ce fut pour balancer quelques bouts de tissus sombres vers le Shérif.

« - C’est tout ce que je peux t’offrir ».

Des restes, des oublis de ses clients. A vue d’œil le pantalon ira à peu près, le reste…hum. Il faudrait que Bigby fasse un effort.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: " Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf

Revenir en haut Aller en bas
 

" Un whisky, sec, et tout les contacts que t'as. " | Kumiho Fox & Bigby Wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Book of Fables :: Archives :: Witching Well :: Passages du passé-