RSS
RSS
lienlien



Encouragez-nous toutes les deux heures ! ♥
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Slender as a fleeting hope | Caïn Slender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Slender as a fleeting hope | Caïn Slender Jeu 12 Mar - 16:14



Slender as a fleeting hope

Little Nemo | Caïn Slender



Serrant le col de son sweat shirt trop grand pour lui, Nemo déglutit un instant en regardant la devanture du casino en face de lui. Des lumières chatoyantes, digne d'un sapin de noël, illuminait la façade de couleurs irréels. S'approchant en se massant les bras à cause du froid, le garçon et colla son nez contre la vitre afin de distinguer les gens à l'intérieur, se servant de sa main pour ne pas être gêné par la lumière des néons. Il y avait une foule danse à l'intérieur, et le Resorts World Casino de New York était gigantesque. Personne ne le remarquerait à l'intérieur et encore moins son compagnon à quatre pattes qui se dissimulait dans sa capuche. Ce dernier, un écureuil volant nommé Icarus, sortit un instant sa petite tête afin de grimper sur l'épaule de son maître et observer par lui même. Il poussa un couinement d'admiration avant de se tourner vers Nemo en couinant un langage incompréhensible.

- Je sais, Icarus, c'est dangereux. Mais je meurs de faim et j'en ai assez de fouiller dans les poubelles... se justifia-t-il devant l'écureuil qui croisa les pattes en le regardant avec un mélange d'inquiétude et de ressentiment.

- Ne t'inquiètes pas, ces gens sont là pour perdre leur argent, ils remarqueront à peine qu'il leur en manque ! répliqua-t-il avec un sourire en coin afin de le rassurer. Icarus poussa un grognement de mécontentement mais se réfugia à nouveau dans la capuche du jeune garçon alors que ce dernier la rabattait sur sa tignasse sombre avant de passer dans les portes pivotantes du casino, juste à la suite d'un couple fortuné. Une fois à l'intérieur, il fut surpris par l'animation et le bruit constant qui y régnait. Les gens allaient et venaient, s'esclaffaient, juraient. C'était comme une explosion de vie et de toutes les facettes de la personnalité humaine.
Nemo remarqua des vigiles et utilisa son talent de rêveur pour passer inaperçu : ce n'était pas vraiment de l'invisibilité, mais plus comme quand on rêve de quelqu'un mais qu'on n'arrive pas à identifier son visage, comme si il restait flou pour les gens. Ainsi, les vigiles remarquaient un enfant mais inconsciemment n'y faisait pas attention. Et cette capacité serait très utile pour la suite des opérations.

Slalomant entre les bornes de jeu et les tables de poker, le garçon passait une main rapide dans les poches des clients sans qu'ils ne remarquent rien pendant que son écureuil de compagnie se faufilait de même vers d'autres personnes pour couvrir plus de terrain, et revenait ensuite avec une liasse de billet entre ses dents. Plusieurs fois, le sortilège de Nemo faillit le tuer vu le nombre de personne qui ne le remarquait pas et manquait de l'écraser mais finalement, éreinté, l'animal parlant se réfugia dans la capuche à nouveau en donnant son butin à son ami, grommelant qu'il ne recommencerait pas de si tôt. Nemo le laissa geindre, il avait récupéré pas mal d'argent après tout, il avait bien le droit de se reposer.
Mais alors que tout se passait bien, Nemo sentit la clé de Slumberland autour de son cou se mettre à le brûler. Il poussa un gémissement étouffé et la sortit de sous son t-shirt, l'observant avec attention. Elle étincelait légèrement, signe comme tout artefact de ce royaume, qu'un Fable était dans le coin. Mais pas n'importe quel Fable : un cauchemar, la source d'une peur viscérale chez les mundies qui prenait forme réelle. Le prince fronça les sourcils et regarda autour de lui.

- Icarus, il y a un cauchemar dans le coin... et un puissant en plus. Ouvre l’œil... murmura-t-il à son compagnon qui aussitôt sortit la tête de sa cachette pour monter sur le crâne de Nemo et faire le guet. Ce dernier rangea la clé sous ses vêtements et repris sa chasse, faisant beaucoup plus attention cette fois. Il ignorait que des cauchemars avaient réussi à s'insinuer dans le monde réel et il déplorait de ne pas savoir se servir du sceptre de Morpheus qui permettait de les éradiquer définitivement. Et de toute façon, le sceptre était dissimulé bien à l'abris dans la maison de ses défunts parents. Cependant, il était inquiet. Les cauchemars avaient toujours eu un lien particulier avec le roi des cauchemars et surtout du même coup avec l'adversaire. Si jamais il se faisait remarquer il allait...
Nemo remarqua que la machine à jeton juste à sa droite faisait un drôle de bruit et les lumières tressautantes n'annonçaient rien de bon. Il fit la grimace et le couinement d'Icarus sur sa tête le conforta dans son instinct. Ils étaient repérés.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Slender as a fleeting hope | Caïn Slender Mer 18 Mar - 15:35


Little Nemo & Slenderman

Slender as a fleeting hope








Le casino est un élément indispensable à toute grande ville qui se respecte – d’autant plus lorsqu’elle fait partie de ces cités dont on dit qu’elles ne dorment jamais. Ce n’étaient pas les casinos qui manquaient à New York, et même s’ils n’avaient pas le clinquant et le côté légendaire de ceux de Vegas, ils n’en restaient pas moins impressionnants, par leur taille, leur fréquentation et les quantités astronomiques d’argent qui y étaient dépensées chaque jour. C’était un monde de couleurs, de bruits et de rires, de cris de dépits aussi ; c’était un monde de fête et de laisser-aller, un monde où l’on pouvait toucher du doigt la richesse après lui avoir couru après, pour au final tout miser sur un jeton, une carte, un numéro qui la ferait se jeter dans les bras des joueurs ou bien les fuir pour de bon.
Caïn se plaisait dans cet univers. Lui qui pourtant était réputé pour être ce monstre vivant au fond de la forêt, il s’était beaucoup intéressé au côté extravagant des mundies. Il avait fini par se fondre dans cette masse pour mieux les observer – et mieux les tourmenter.

- Faites vos jeux.

Le croupier aux longs cheveux noirs promena son regard sur les humains assis à sa table. S’il y avait bien une chose qu’il n’aimait pas, c’était les tricheurs, ces hommes et ces femmes qui se croyaient suffisamment au-dessus des règles pour les outrepasser. Aussi observait-il scrupuleusement chaque petit coup d’œil, chaque mouvement de main, chaque geste un peu suspect. Il guettait une preuve, une raison de les faire sortir et de pouvoir leur faire payer plus tard, dans l’intimité de leurs cauchemars.

- Les jeux sont faits, rien ne va plus.

Il fit tourner la roulette et y laissa tomber la petite sphère dont la chute déterminera qui perdra et qui gagnera ce soir. Il examinait, silencieux, appréciant les regards pleins d’attente et d’appréhension du petit groupe réuni face à lui, lorsque tout à coup quelque chose d’étrange se produisit. Redressant brusquement la tête, le Fable détailla la gigantesque salle, ses yeux rouges grand ouverts passant d’un point à l’autre comme pour trouver une cible qu’il n’avait pourtant ni vue ni entendue. Il avait juste ressentit ce drôle de frisson le long de son échine, frisson qui avait accompagné une mise en éveil de tous ses sens. S’il n’était plus du tout aussi puissant que dans les Homelands, le Slenderman restait tout de même relativement conforme à la lugubre légende qu’avaient construits les mundies autour de lui.
L’un des points véridiques de cette légende étant qu’il était particulièrement réactif à la présence d’un enfant, encore plus si l’enfant en question avait quelque chose de spécial.
En cet instant, Caïn ne doutait pas une seule seconde qu’il y avait dans le casino un petit Fabliau qui se promenait allégrement entre des adultes qui auraient pourtant dû le remarquer tout de suite.
Le grand homme termina le jeu et fit signe à un vigile. Il s’arrangea pour prendre une pause et fit en sorte qu’on le remplace pendant ce temps avant de se mettre à arpenter le bâtiment, ses chaussures cirées ne faisant aucun son en touchant le sol couvert de feutre – de toute façon, avec la cacophonie ambiante, il aurait été impossible de l’entendre arriver. Ses iris d’un rouge sombre scrutant furieusement le paysage, cherchant encore et toujours ce qui avait causé cette sensation étrange.
Ce fut au détour d’une machine à jetons qu’il le vit. Ce gamin aux cheveux noirs qui semblait avancer sur la pointe des pieds. Un fin sourire carnassier étira les lèvres de la légende urbaine qui s’approcha tranquillement de ce qu’il voyait déjà comme une proie. Les loupiottes et autres petites lampes colorées de la machine la plus proche se mirent à clignoter furieusement tandis qu’il se dressait de toute sa haute taille derrière le garçon.

- Eh bien, on s’est perdu ? dit-il sans se départir de son sourire qui lui donnait des allures de requin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Slender as a fleeting hope | Caïn Slender Mer 18 Mar - 19:12



Slender as a fleeting hope

Little Nemo | Caïn Slender



Une ombre imposante voila les spots de lumière au dessus du petit garçon, cette dernière s'étendant, semblant l'englober totalement dans les ténèbres. Et alors que Nemo remarquait cette singularité, il remarqua clairement les longues tentacules sombres qui s'entortillaient sur elle même autour de cette silhouette humaine. Il se retourna brusquement pour faire face à la menace, mais contrairement au cauchemar qu'il attendait, ce fut un individu à l'apparence humaine qui lui faisait face, portant un costume noir et aux cheveux longs. Pas de traces de tentacules ou autres traits effrayants, si ce n'était ses yeux rouges sang et ses dents particulièrement pointues.
L'écureuil de compagnie sur la tête de Nemo poussa un couinement aigu de détresse avant de se réfugier entre la capuche et la masse de cheveux du garçon, tremblant comme une feuille. Le petit prince aurait bien voulu partir en courant mais il tenta de garder contenance pour le moment, avalant sa salive difficilement tout en reculant d'un pas, un sourire faux sur ses lèvres.

- Oh... Euh... Oui, je... cherchais mon père! Si il ne rentre pas bientôt, ma mère a dit qu'elle allait le changer en civet ! expliqua-t-il avec autant de crédibilité qu'il pouvait avoir. C'est que Nemo n'était pas vraiment très doué pour mentir. Il eut un rire nerveux en essayant de dissimuler comme il pouvait l'argent qu'il avait glané jusque là et qu'il avait fourré dans les poches de son bermuda. Un instant, il chercha des yeux une porte de sortie et de préférence la plus proche possible. Pas sûr que ce cauchemar croirait si facilement en son mensonge, d'autant plus que son sourire montrait clairement qu'il l'avait repéré et n'allait pas le lâcher si facilement. C'était toujours comme ça avec ces créatures. Ils ne s'arrêtaient jamais de chasser tant que leur proie n'avait pas cédé.

- Mais... je crois qu'il n'est pas ici ! Il a du repartir ou... alors je me suis trompé de casino ! Merci tout de même ! s'exclama-t-il avec une voix quelque peu chevrotante avant de faire volte face et se diriger rapidement vers la sortie de secours qu'il avait repéré auparavant. Il poussa la lourde porte et se réfugia derrière. A présent, il se trouvait dans un long couloir de béton aux néons tressautant. Tressautant. Oh oh, ce n'était pas bon signe.

- On met les voiles avant qu'il nous rattrape, Icarus ! murmura-t-il avant de courir vers la sortie. Cependant, plus il courait, moins il avait l'impression d'arriver à destination, comme si le couloir s'étendait à perte de vue ou que le bâtiment était gigantesque. Éreinté, il s'arrêta un instant en grimaçant.

- Bon... Je crois qu'on a un problème là...

Icarus sortit de sa cachette pour essayer de renifler des odeurs qui leur permettrait de trouver la sortie. Mais l'éclatement d'une ampoule non loin le fit sursauter et il poussa un cri de terreur en même temps que son jeune maître.

- Icarus ! J'ai définitivement peur maintenant ! s'exclama Nemo en se plaquant contre un mur, le souffle haletant autant de l'effort que de crainte.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Slender as a fleeting hope | Caïn Slender Jeu 19 Mar - 16:17


Little Nemo & Slenderman

Slender as a fleeting hope








Caïn souriait toujours, les bras croisés dans le dos, ses yeux rouges rivés sur le petit garçon et son animal de compagnie qui s’était empressé de se réfugier dans la veste de son maître lorsqu’ils s’étaient tous les deux retournés vers le Fable. Il avait maintenant la certitude qu’il n’était pas face à un enfant mundane, et cela n’en rendait la chose que plus excitante encore. Les petits Fables étaient bien plus amusant à trouver et pourchasser.
Plus faciles à garder en vie longtemps, aussi.
Le Slenderman fixa le garçonnet tandis qu’il essayait d’articuler une réponse tout en maîtrisant mal le tremblement dans sa voix. Il l’écouta sans broncher, mimant vaguement un intérêt pour ces mensonges dont il ne croyait pas un mot.

- Voyez-vous cela. Dans ce cas, allons chercher votre père. Il serait dommage que votre mère le dépèce comme un lapin.

Le croupier détailla le petit intrus qui tenta vainement de lui donner une excuse acceptable avant de lui faire dos et de filer rapidement, slalomant entre les joueurs – évènement qui éveilla la curiosité du grand personnage aux yeux rouges qui se demandait bien quel pouvoir pouvait dissimuler aux yeux des humains un enfant et l’écureuil perché sur son épaule.
Cependant, il ne perdit pas plus de temps en questions auxquelles il aurait largement le temps de trouver des réponses plus tard. Il se mit en marche, ondulant comme une ombre géante au milieu de la foule. Il dépassait la plupart des gens présents d’une bonne demi-tête au moins, et il n’eut pas grand’ mal à voir s’ouvrir la porte menant à la sortie de secours. Le sourire de l’homme, effrayant, s’étira davantage encore durant un bref instant, puis retourna à la normale. Il ne voulait pas se faire bêtement repérer par les mundies. C’eut été quelque peu fâcheux.
La légende urbaine posa la main sur la porte qui l’intéressait et la poussa, s’engouffrant à l’intérieur. Les néons illuminant le long couloir d’une lumière blanchâtre et glauque se mirent à grésiller furieusement à son approche. Son existence même semblait déranger toutes les ondes qui inondaient le monde ; lampes, radios, machines : tous se déréglaient à son approche. Lorsqu’il avait l’air humain, ces incidents n’étaient pas aussi fréquents. Mais plus il se laissait aller à sa véritable nature, plus ils étaient nombreux, et plus ils prenaient d’ampleur.
L’unique issue était en vue, à l’autre bout du corridor de béton. Cela dit, sa petite proie aurait bien du mal à l’atteindre. Et si tout se passait bien, il n’aurait pas le temps d’effleurer les portes qui le délivreraient du casino, mais certainement pas du monstre qui le hantait.
Le Slenderman fit un pas, puis un deuxième, puis un troisième. Il avançait calmement, son regard écarlate scrutant chaque mur, chaque petit coin où le gamin aurait pu se cacher. Et plus les lumières clignotaient, moins il avait l’air humain. Ou plutôt, on aurait dit qu’à chaque fois que les néons faiblissaient, son apparence changeait. Il oscillait entre l’allure qu’il présentait aux mundies et une autre, sans visage, à la peau plus blanche que celle d’un cadavre, dont l’ombre s’étendait, menaçante, comme celle d’un arbre mort aux branches noueuses, s’étirant pour prendre la forme d’une serre monstrueuse.
Caïn s’arrêta de bouger un instant. C’en fut trop pour une ampoule toute proche qui éclata purement et simplement. Deux cri aigus suivirent ce bruit et rebondirent entre les murs. Il sourit et lança de sa voix grave :

- Peur ? Oh non voyons, ce n’est pas de la peur que tu ressens. Pas encore.

Il comptait bien lui montrer que dans le domaine de la terreur, il était un maître. Il ne connaissait pas les pouvoirs du Fabliau, mais il ne le pensait pas capable de lui échapper aussi facilement. S’ils avaient été dehors, peut-être. Mais là, les choses étaient différentes.
Caïn se remit à avancer. Dans son dos se déployèrent les tentacules qui masquèrent davantage encore la faible lumière du couloir. Le croupier semblait grandir de seconde en seconde, et il était déjà beaucoup plus imposant que lorsqu’il avait franchi la porte. Il était plus maigre, plus sec, et les appendices jaillissant de sous sa veste de costume craquaient bruyamment.
A mi-chemin entre ses deux formes, il était tout bonnement effrayant. Avisant la carcasse vide d’une machine à sous défectueuse qu’on avait stockée là en attendant de s’en débarrasser, il marcha jusqu’à elle et posa dessus l’une de ses mains aux doigts démesurément longs, avant de se pencher brusquement pour dévisager les deux fuyards cachés derrière elle. Son sourire sans lèvres s’étira d’une oreille à une autre – littéralement.

- Intéressés par une partie de cache-cache, hmm ? Allez allez, voyons voir si je pourrai vous trouver quand j’aurai fini de compter.

Un ricanement guttural s’échappa de sa gorge. Qu’ils courent tant qu’ils le voudraient. L’issue serait la même de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Slender as a fleeting hope | Caïn Slender

Revenir en haut Aller en bas
 

Slender as a fleeting hope | Caïn Slender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Book of Fables :: Archives :: Witching Well :: Passages du passé-