RSS
RSS
lienlien



Encouragez-nous toutes les deux heures ! ♥
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Richard Erl, l'arbre déraciné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 2:11

Richard ♚ Erl

Vous êtes entré dans la mauvaise forêt, vous vous êtes perdu sur le mauvais sentier, vous approchez trop près de mes Sylves

Informations
no icon

    Origine : Le Roi des Aulnes, folklore germanique-scandinave, popularisé par le poème de Goethe : Der Erlkönig.

    Cycle d'Age : Senior.

    État de croissance : Achevée.

    Groupe : Nobles

    Métier : Avocat, même s'il n'a pas exercé depuis longtemps.

    Race : Sylvain



PersonnalitéCaractéristiques

Jadis, le Roi des Aulnes n'avait d'intérêt que pour une seule chose : sa forêt-mère. Usant de  sa magie, s'il s'en  prenait aux voyageurs, femmes et enfants compris, piétinant ce lieu sacré, s'était sans le moindre remords. On pourrait cependant rétorquer que certains ressortir de la forêt vivant, mais à quel prix... Le roi possède une sinistre intelligente et sa réputation de l'époque était plus basée sur sa capacité à tromper un jeune garçon et à le tuer dans les bras de son père, que sur un massacre de masse.

Depuis l'invasion et la disparition de son petit havre, il a cependant bien changé. Il voue une haine féroce et inextinguible à ceux qui prirent part à cette destruction et par extension, à l'Adversaire et tous ceux qui le servent. En rejoignant la résistance, il appris à appréhender les étrangers avec le regard neuf d'un apatride.  Et là où il n'avait jamais vu que des êtres abjectes seulement capable de souiller sa terre, il finit par découvrir des gens avec leurs propres désirs et amertumes. On peut même dire qu'il se pris d'affection pour certains de ses compagnons d'armes. Sans tout de même tomber la froideur le caractérisant !

Après la fuite vers le monde des communs, la colère d'avoir perdu les royaumes s'estompa petit-à-petit au profit d'une véritable fascination pour les croyances des habitants de ces contrées. Si tout d'abord, ce fut les savoirs traditionnels qui l’attirèrent, son dévolu se jeta bien vite sur une chose encore plus incroyable : le Droit ! Il s'instruisit avec une grande faim de connaissances (peut-être s'agissait-il là également d'une sorte de façon d'oublier les royaumes).

Richard (puisqu'il s'agit là du nom qu'il pris lors de son arrivée dans les mondes des communs), se soucie réellement de la vie de la communauté de Fabletown. Peut-être qu'il est plus difficile qu'il n'y parait de se défaire de ses habitudes de gardiens, mais il semble avoir décidé de protéger ses semblables comme s'il s'agissait de sa vieille forêt.


• Richard déteste tout ce qui est à base de bois, sans doute à cause de sa condition de Sylvain. Si au début, il avait énormément de mal à se contenir quand il voyait un bûcheron abattre un arbre pour en faire une table, il a fini par obtenir ce regard blasé devant un spectacle qu'il considère toujours comme horrible. Ainsi, il a accueillit la "révolution plastique" avec un grand plaisir. Ainsi, chez lui ne trouve-t-on que métal, verre et plastique. Et s'il fume comme un pompier, il essaye de se donner bonne conscience en n'utilisant qu'une marque qui vante sa qualité écologique.

• Après avoir exercé comme avocat indépendant pendant un long moment, Richard a pourtant fondé un cabinet en 1912. Il resta à sa tête pendant une vingtaine d'année, puis, de peur de voir son immortalité démasquée, il organisa sa disparition lors d'un naufrage. Cependant, il a toujours sût garder le cabinet sous son contrôle. Malheureusement, ce dernier connut des difficultés ces dernières années et dû mettre la clef sous la porte il y tout juste un an. Si sa rente a disparue, Richard possède toujours un confortable pécule, mais il ne compte pas attendre que celui-ci est fondu pour se retrouver une source d'argent.

• Si, au temps où il veillait sur son royaume boisé, Richard était un sorcier puissant, depuis son exil son pouvoir n’a fait que décroître (certains jours, il se sent si faible qu'il ressent le besoin de l'appui d'une canne). Et s’il possède encore quelques habiletés dû à sa nature magique, elles ne sont guère plus que des reliquats. Mais n’allez pas croire que le vieux sylvain est devenu inapte. En effet, il est encore capable de concocter des sorts (ses propres trompes-l’oeil par exemple), cette force lui vient de son anneau, artefact antique venu directement des royaumes.
Il pense que son affaiblissement est causé par sa désaffection par les communs. Qui se souvient encore du Roi des Aulnes ? Ce bijou qu'il porte à sa main n'est pour lui qu'un soin palliatif.


Magie | Capacités
 • Le Roi des Aulnes a toujours eu cette capacité de se faire entendre seulement par ceux qu'il souhaite. Ainsi, sans bouger les lèvres il peut tenir une conversation parfaitement compréhensible au beau milieu d'une fête assourdissante sans que personne, à part les deux interlocuteurs n'ai rien remarqué.

• Son autre capacité, qu'il employait souvent pour tourmenter les voyageurs, lui permet de se camoufler à loisir dans les brumes qui emplissait souvent ses forêts. S'il n'a que rarement usé de cette habileté depuis son arrivée dans le monde des communs, il sait qu'elle ne lui fera pas défaut au moment crucial.

• Richard a toujours été un sorcier, il a un talent inné pour la magie. Mais bien qu'il ne soit plus que l'ombre de lui-même dans ce domaine, il reste toujours capable de concocter quelques charmes (il ne peut plus que faire cela d'ailleurs) tel que les trompes-l'oeil, les philtres de forces, ou encore les talismans de protections. Notez également que tous les ingrédients nécessaires à l'élaboration de ces objets enchantés coûtent extrêmement cher !


Passage RP

En cette froide soirée d'hiver, une petite silhouette dans un trench-coat, trop grand pour elle, au col relevé et avec un petit chapeau vissé sur le crâne, se faufilait dans les rues encore vivaces de New York. Elle se déplaçait d'un pas rapide, bousculant même deux ou trois passants, jusqu'à arriver devant la porte d'un immeuble plutôt miteux. Une main d'homme plongea à l'intérieur du manteau pour y dénicher un trousseau qui ne se voyait attribuer que trois clefs. Avec la première, il ouvrit avec difficulté la porte qui lui faisait face et qui aurait beaucoup gagné à se faire graisser les gonds. Les bruits de craquements du vieil escalier en bois, comme autant de lamentations de l'arbre qui avait servi à le bâtir, avertir tout l'immeuble de l'arrivée de l'homme. Celui-ci n'avait d'ailleurs pas ralenti le pas et enjambait des marches à toute hâte. Lorsqu'il se retrouva devant la porte d'un appartement du 4ème étage, il lança un regard derrière lui pour vérifier qu'il était bien seul. Ce qui était tout à fait inutile, puisque l'usure du bâtiment rendait impossible toute filature discrète.

La serrure de l'appartement émit le bruit de l'ouverture et la poignée tourna. Un petit homme passa de la lumière du couloir, à la noirceur du logis. Il alluma la lumière jaune de l'ampoule électrique de l'entrée, verrouilla la porte après l'avoir refermée, se défit de sa coquille de tissu en la jetant sur le portemanteau et entra dans la pièce suivante, le bureau. L'homme eut presque une attaque en voyant un intrus, assis sur l'un des fauteuils de la pièce. Richard haussa le sourcil devant cette réaction démesurée de stupéfaction, d’autant qu’il ne s’était pas gêné pour allumer un bon cigare en attendant son hôte. Cet humain n’était vraiment pas une flèche.

- Qu… qu… qui êtes-vous ?
- Reprenez votre calme, prenez un siège et ne posez pas de question stupide. Vous me connaissez, Henry.

Le petit homme s’apaisait peu à peu et pris le second fauteuil présent dans la pièce. Sa position assise, ainsi que le fait de se gratter la barbiche sans arrêt, trahissait une anxiété certaine. Il sembla observer le visage de son interlocuteur pendant une poignée de secondes avant de finalement arriver à le remettre.

- Vous êtes l’avocat ! Celui qui a réussi à faire libéré Ray Leroy ! Comment avez-vous fait d’ailleurs ? Vu le dossier qu’on avait monté, cette vermine aurait dû finir à l’ombre !
- Vice de procédure.
- Non ? Merde… John avait encore chié dans la colle... Et pourquoi ce requin m’envoie son avocat à mon appartement si tard ? Et puis, comment êtes-vous entrez ?!
- Rien de plus simple que de s’introduire dans un immeuble de ce standing, mon pauvre. Mais je ne suis pas là pour parler immobilier ou de M. Leroy. Je suis ici au sujet de l’enquête que vous menez actuellement. Henry sursauta. Réaction, pour le coup, tout à fait approprié. Je suis moi-même un résident de Bullfinch Street, vous savez. Mon nom est Richard Erl.
- Richard Erl, Woodlands, 7ème étage, appartement 2, locataire depuis plus d’une centaine d’année. Je vois… Henry joignit ses mains, posant les coudes sur les accoudoirs et reposa son menton dessus.
- En effet. Comme votre supérieur me l’avait dit, vous avez une excellente mémoire. Vous connaissez vos dossier sur le bout des doigts. Malheureusement pour être un bon détective, on vous demande plus.
- Mon patron ? Il m’a vendu ? Pourquoi ?!
- Oh non ! Il ne vous a pas vendu ! Je n’ai rien payé. Vous auriez simplement dû prêter plus d’attention à ceux qui dînent régulièrement en sa compagnie. Je suis dans nombre de cercles de notables ici, à New York, mon pauvre. Et ce bon William a penser bon de me prévenir que vous meniez l’enquête dans ma rue. Richard tira une bouffée sur son cigare. Vous n’auriez pas un peu d’alcool à m’offrir ? Et vous en auriez peut-être besoin vous-même.

Henry se leva, sans répondre, l’air abattu. Il s’approcha de son bureau, ouvrit le premier tiroir, la disparition du dossier qui trônait là à peine quelques heures plus tôt n’eut pas l’air de perturber. Il attrapa la bouteille d’alcool frelaté et deux verres. Il versa une bonne dose à chacun, puis donna son verre à Richard avant de regagner son siège, le sien à la main. Richard sentit son verre, puis en but une petite gorgée.

- Eh bien ! Vous savez où vous fournir en ces temps difficiles !
- A force de faire la chasse aux distilleries clandestines, vous connaissez les bonnes adresses…
- Dommage que nous n’ayons pas le temps d’en parler davantage, mais je dois mettre fin à ce rendez-vous rapidement. A ces mots, les yeux de Richard qui s’étaient laissés aller à scruter son verre se relevèrent pour aller se planter dans ceux d’Henry. J’ai un bateau à prendre, voyez-vous.
- Vous ne m’aurez pas !

Dans cette clameur, le petit détective, sautant sur deux jambes et sortant son pistolet de son veston, tira une balle sur l’homme en face de lui, l’atteignant en plein torse. Dans un état de quasi-panique, l’humain lâcha son arme et se rua vers son téléphone, tournant le dos au cadavre. Il composa frénétiquement un numéro, ce fût sans doute l’absence de tonalité qui lui fît lancer le combiné, en effet, couper le téléphone est une des premières choses à faire lorsque vous voulez tuer quelqu’un. Après une inspection rapide, Henry parut en venir à la même conclusion, lâchant un juron au passage. Lorsqu’il se retourna, il ne put contenir un cri d’horreur. En effet, à la place de l’avocat à la tenue soignée, affalé sur un fauteuil, une balle dans le poitrail qu’il pensait trouver, se dévoila un arbre humanoïde d’au moins une à deux têtes de plus que lui bel et bien debout et vivant.

- Vous savez que le temps est une arme inefficace contre moi et vous pensez me tuer avec une balle ? Vous me décevez Henry.
- Oh mon Dieu ! Vous êtes un arbre ?!
- Non pas un arbre, un aulne. Et j’en suis même leur Roi. Richard ramassa l’arme qui traînait au sol.
- Les… Les gens comme vous ne sont pas envoyés dans cette prison qu’on appelle “la Ferme” ?
- Vous en savez définitivement trop. Je n’ai pas d’autre choix. Le sylvain leva son arme en direction de la tête de son adversaire. Vous êtes entré dans la mauvaise forêt, vous vous êtes perdu sur le mauvais sentier, vous approchez trop près de mes Sylves;
- Attendez ! Si c’est mon patron qui vous a rencardé et que je meurs peu après, il va vous soupçonner ! Trouvons un autre moyen !
- Ne vous inquiétez pas pour moi, Henry. Ma croisière, ce soir, est avec le Passeur, ou du moins sa doublure. Je disparais moi aussi.

La balle partit. Dès ce moment, Richard savait qu’il n’avait plus beaucoup de temps. Il mit l’arme dans la main du détective et vérifia que les quelques preuves qui impliquaient le macchabée dans un trafic d’alcool étaient bien en place. Il sortit alors un trompes-l’oeil de sa poche et l’utilisa. Il se retrouva alors sous les traits du coupable parfait. Une caricature de mafioso, celui qu’on aurait envoyé rôtir en Enfer, sans la moindre hésitation. Il quitta alors l’appartement calmement, sans avoir peur d’être remarqué. Il passa la porte de l’immeuble, se retrouvant dans une rue envahit par une neige d’une blancheur immaculée. Il souleva le col de son manteau et monta dans l’automobile qui l’attendait un peu plus loin depuis cinq bonnes minutes.  


IRL
no icon
    Pseudo : Idellaux

    Age : 20 ans

    Comment as-tu découvert le forum ? : Mon bon ami Google

    Avatar : Zobek de Castlevania : Lords of Shadows

    Dis-moi, tu as lu les règles ? : Yop

    Autre chose ? : En plus du fait d’être un flemmard de première, ça fait bien longtemps que je n’ai pas pratiqué le RP par forum, je dois l’avouer, sans compter que maintenant j’ai des échéances estudiantines qui me tombent dessus. Donc je préviens que ma présence et ma spontanéité seront pour le moins aléatoires ! =D

code © TahlyRosebud


Dernière édition par Richard Erl le Mar 2 Déc - 14:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 2:24

"T'as oublié tes "â" aux âges (bon plus maintenant, mais quand même) !"

C'pas trop tôt, j'ai failli t'attendre Hi


Dernière édition par Terry Johnson le Jeu 27 Nov - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 7:57

Bienvenue, grand aulne ! o/

Heureux de voir quelqu'un du peuple végétal rejoindre ce forum! Ton personnage est très intéressant et j'aime beaucoup ta fiche! Il faudra que le roi des aulnes et le roi des fées se rencontrent en rp, un jour! ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 8:14

Ha ! Ce fameux Richard Erl. Content de voir ta fiche ! 8D La bienvenue à toi en tout cas. Ta fiche sera traitée dans la soirée ! :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 11:38

Ahah ! j'ai adoré le coup des cigarettes de marque écolo 8D !
Bienvenue z'ici ! et beau brin de fiche, il en faut des tripes pour défendre les frasques et le secret des Fables ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Jeu 27 Nov - 19:21

Bonsoir Richard ! Me voilà disposé à traiter cette fiche !

Et bien dans l'ensemble j'aime beaucoup. Avoir un avocat aussi badass de notre côté c'est vraiment sympa.

Par contre je te demanderais de lister dans ses capacités ces petites qualités de sorciers dont il fait preuve, et de bien les restreindre aux sortilèges mineurs. Mais ça, comme tu le précises déjà, je ne m'inquiète pas. Je me doute que tu n'en feras pas sa caractéristique principale.

Sinon, pour ce qui est de ta présence "aléatoire", pas d'inquiétude ! Tant que tu préviens lorsque tu t'absentes, tout va bien.

J'attends donc tes modifications et je valide sans soucis ! :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Mar 2 Déc - 14:30

Voila ! Modifications apportées !
Je me trouve ridicule d'avoir mis cinq jours pour faire ça... ><
Revenir en haut Aller en bas
avatar

King Cole

King Cole
Messages : 168

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné Mar 2 Déc - 17:45






Tu es validé !

Félicitations et bienvenue parmi nous ♥



Excellente Fiche, vraiment ! J'ai particulièrement aimé ton caractère, là où tu as résumé le passé de ton personnage, l'histoire est très intéressante ! Ton style d'écriture et tout aussi charmant, ça se lit bien, les tournures sont jolies et il n'y a pas de coupures ou de syntaxes gênantes, félicitations (pour quelqu'un de rouillé ! xD). Merci d'avoir apporté les modifications à ta fiche, nous avons tous hâte d'accueillir un avocat dans la communauté, c'est utile ! Au plaisir de te lire et de te voir participer à l'aventure ! Amuses-toi bien ! ♥

PS : Vu la situation de ton personnage, nous allons plutôt te mettre intendant !

-----

Félicitations ! Tu es validé ! Tu peux donc, d'ores et déjà aller farfouiller dans les sections RP ou faire une demande ici ! Toutefois nous te conseillons d'aller faire tes mémoires question de t'organiser un peu et être complètement prêt pour RP ! Si tu n'y es pas déjà été, cours t'amuser au Flood ! Des tas de jeux amusants et d'autres sujets de discussions sympathiques t'y attendent. Si tu dois déjà partir pour un temps indéfinis - car oui, c'est possible - poste dans les absences par respect de tes partenaires rp. Reviens-nous vite !

BON JEU !

©Didi Farl - Never Utopia


Prières de ne pas envoyer de MPs aux comptes PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Richard Erl, l'arbre déraciné

Revenir en haut Aller en bas
 

Richard Erl, l'arbre déraciné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]
» Saule Newell (l'arbre sadique!) [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Book of Fables :: Archives :: Witching Well :: Vieilles Armistices-