RSS
RSS
lienlien



Encouragez-nous toutes les deux heures ! ♥
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Terry Johnson, le grand garçon au grand cœur...Et aux très gros poings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Terry Johnson, le grand garçon au grand cœur...Et aux très gros poings. Ven 21 Nov - 21:45

Terry ♚ Johnson

« J'aurais aimé résulter de l'union d'un lama schizophrène hémophile et d'une licorne dépressive épileptique...Dommage. »

Informations
no icon

    Origine : Big Foot du Folklore Amérindien.

    Cycle d'Âge : Adulte

    État de croissance : Terminée

    Groupe : Intendants

    Métier : Agent de sécurité

    Race : Humanoïde.



PersonnalitéCaractéristiques
Quand on passe son temps à disparaître au nez et à la barbe d'une civilisation toute entière, le moins que l'on puisse dire est qu'on est soit un comique en devenir, soit vraiment très timide. En ce qui concerne le Sasquatch, on pourrait dire qu'il est un mélange des deux. Plutôt introverti, il n'est vraiment pas doué pour lier des contacts avec autrui,. S'il est toujours chaudement vêtu, c'est pour ne pas trop se dévoiler, ses vêtements sont une sorte de camouflage pour son intimité. Toutefois, malgré cette timidité maladive au premier abord, le Sasquatch se révèle être quelqu'un de très cordial lors de ses rapports officiels (et surtout obligatoires). Ayant beaucoup d'aisance à l'utilisation du langage, il sait paraître à l'aise alors qu'il préférerait donner la moitié de son éternité pour être loin d'ici. Toutefois, si le Sasquatch n'est pas très sociable au premier abord, il reste possible, de s'en lier d'amitié. Qui est-il sous ce masque d'aise qu'il se forme en compagnie d'autrui ? Personne à ce jour ne l'a découvert. Et il n'a pour l'instant nulle intention de faciliter la tâche à qui que ce soit.

Toutefois, cette introversion ne l’empêche pas de respecter les règles de la politesse, de la galanterie et du bénévolat...Tant qu'il n'est pas mis à l'avant de la scène. Le Sasquatch se complaît dans son rôle de rouage dans une machine géante, un individu parmi tant d'autres. Il n'apprécie guère être quelqu'un d'important, il est juste lui, et ça lui va très bien. C'est d'ailleurs pour ça qu'il n'envie pas le moins du monde le Shérif, le Maire ou toute personne importante pour leur célébrité, il en vient d'ailleurs à plaindre le Loup, avec qui il pense partager cette nécessité de solitude, cette sauvagerie instinctive le poussant à préférer les ombres de la solitude à la lumière de la civilisation. Cependant, s'il a offert sa candidature au poste d'agent de sécurité, ce n'est toutefois pas pour rien. Outre le fait que la plupart des gens sont intimidés par les représentations de l'autorité, surtout lorsqu'elles mesurent plus de deux mètres de haut, cela lui permet de se rapprocher de cette civilisation qui le terrifie à sa façon. Car malgré cette peur de la communauté, une curiosité plus forte encore le taraude, comme le taraudait avant d'arriver en cet endroit étrange qu'est Fabletown. En tant qu'agent de sécurité, il est en contact avec toutes les classes sociales de Fabletown, des criminels aux nobles. Et tout ça, sans avoir à leur tenir la conversation pendant des heures sur la couleur du ciel ou ce qui les rend nerveux !

Cette curiosité contrastant avec son appréhension et son masque d'aise font du mal nommé Big Foot quelqu'un de très contradictoire. Prompt à déconcerter les gens par des réponses qui ne font apparemment aucun sens, il aime également opter pour des blagues, de plus ou moins mauvais goût, afin de jauger ses interlocuteurs à sa façon. Paraîtrait-il bizarre alors ? Il s'en fiche comme d'une guigne. Bien qu'il soit curieux de savoir ce que les gens pensent de lui, de sa personnalité si contradictoire qu'on ne semble jamais savoir sur quel pied danser en sa compagnie, ce questionnement existentiel ne l’empêche en rien de dormir. Cependant, le Sasquatch, s'il a un sens très personnel de la sociabilité compte tenu de son rejet de la sociabilité “classique” pour les raisons évoquées précédemment, il n'apprécie guère les criminels, dont le but est de faire souffrir autrui. Gare aux mécréants et aux suppôts de l'ombre, car si ses répliques piquantes peuvent venir à bout de la concentration d'un philosophe, ses poings peuvent également fracturer les plus résistants des os, et ne voyant aucun intérêt à se retenir lorsqu'il doit mettre sous arrestation un criminel, il serait avisé que les criminels qui attirent l'attention du Big Foot et le savent se rendent avant de se retrouver infirmes pendant les deux saisons à venir. Brutal au combat, sauvage à la lutte, il arrive quand même à se contenir...Jusqu'à un certain point.


• Le Sasquatch a une sainte horreur des armes, que ce soient des armes à feu ou armes blanches, selon moi, les armes sont pour les faibles et les lâches, tout doit se régler aux poings et de façon non létale. Il n'y a rien en ce monde qui l'énerve plus que l'utilisation d'armes contre un tiers, par un tiers, ou contre lui-même. Et le Big Foot énervé, c'est généralement très bruyant, très douloureux, et surtout très aléatoire !

• Terry n'a pas vraiment de but dans la vie, sinon comprendre ce monde de fous dans lequel il vit. Nul besoin de revenir sur sa personnalité paradoxale, mais il est intéressant de préciser que lorsqu'il ne comprend pas quelque chose, il peut se montrer soit très impatient, soit très discret, au choix.

• En raison de son métier, ainsi que des quelques ellipses d’interactions que le Sasquatch a déjà engagé, il est très respectueux envers ses supérieurs hiérarchiques et respecte toujours, au premier abord, le protocole. Cependant, si quelque chose ne rentre pas dans les bornes très strictes du code de conduite qu'on lui a imposé par les règles de son métier, ou si on lui demande de faire preuve d'initiative sociale, le discours du Sasquatch risque de se transformer en balbutiements incompréhensibles contrastant avec sa carrure.

• En effet, (puisqu'il n'est nulle part demandé de décrire le physique, autant le faire ici) le Big Foot mesure, sous sa forme humaine, approximativement 2m05 pour un poids avoisinant les 95 kilogrammes. Autant dire que c'est dur de trouver des vestes, pantalons et chapeaux adéquats pour le Sasquatch.



Magie | Capacités
-Terry a la possibilité de reprendre sa forme de Sasquatch lorsque sa colère devient incontrôlable, il ne peut toutefois pas la reprendre volontairement, cette dernière dépendant trop de ses instincts primaires. Sous cette forme, sa force, sa vitesse, son endurance et ses sens sont drastiquement accrus, sauf sa vue, qui quant à elle diminue légèrement. Un retour à sa forme humaine entraîne toujours une perte temporaire de la mémoire concernant les faits précédents sa transformation ainsi que la transformation elle-même.
Spoiler:
 

-Malgré le fait qu'il n'ait pas (encore ?) accès à sa forme bestiale à volonté, Terry possède toutefois une force et une endurance impressionnante. Ne misant pas vraiment sur la vitesse, mais sur la puissance, il n'en est pas un lourdaud pour autant.
Spoiler:
 

-La capacité de se fondre dans les ombres ne correspond pas vraiment aux aspirations de Terry, pourtant, lorsque personne ne le regarde directement, il est capable de tout simplement disparaître, bien utile pour échapper aux regards trop curieux dans une forêt, tout aussi utile lors d'une poursuite, bien moins lorsqu'on garde une porte ou qu'on roule des mécaniques devant un endroit histoire d'être l'équivalent d'un panneau “entrée interdite”.
Spoiler:
 



Passage RP
SBAF !!
Ce bruit retentissant surprit le Sasquatch qui marchait tête baissée dans les rues sombres de Fabletown. La pluie tombant drue sur son chapeau, gouttant sur les bords de ce dernier et s'écrasant, plus lourdes de lenteur que leurs voisines qui n'avaient pas eu la chance de frapper le chapeau du chômeur, sur le sol déjà jonché de flaques d'eau. Il releva la tête, et, se tournant vers la droite il s'écarta légèrement du rai de lumière qui illuminait son dos et concentra son regard sur ce qui se passait face à lui : Une silhouette encapuchonnée, probablement une femme compte tenu du fait qu'elle était svelte malgré le manteau qui la recouvrait presque complètement, à genoux, portant une main à son oreille. Autour d'elle, l'ancien nommé Big Foot dénombra cinq silhouettes, qui se mirent d'un coup à courir, l'un portant un butin qui ressemblait fort à un sac à main, probablement volé à la jeune femme, déduit Terry. Il fronça les sourcils, les rues de Fabletown n'étaient décidément pas sûres la nuit, et cette pauvre dame venait d'en faire les frais. Il remarqua alors il fait intéressant, les cinq silhouettes se dirigeaient à la course...Dans sa direction ! Camouflé par l'ombre de la nuit et la densité du rideau de pluie, plus l'absence de lumière entre les deux lampadaires trop éloignés l'un de l'autre qui ne couvraient pas assez la zone dans laquelle il s'était placé. Serrant les dents, il attendit son heure...

Alors que les cinq personnes dépassaient le dernier lampadaire qui les séparaient du Big Foot, ce dernier s'élança en avant, visant le premier du groupe qui semblait être le chef puisqu'il tenait le sac contre son torse, il dégagea son bras droit et l'enroula violemment autour de la tête de sa cible, stoppant net sa course et sa respiration en une violente corde à linge. Toutefois, il ne laissa pas partir sa cible, ses pieds ayant décollé du sol pendant sa course n'eurent pas le temps de se reposer que le poing gauche du Sasquatch s'abattait sur le sommet du crâne du voleur, l'assommant pour de bon. Il le laissa alors retomber sur le sol, inerte, le nez brisé par la violence du premier impact, et les yeux révulsés par la puissance du second. Les quatre autres avaient poussé un cri de surprise, et s'étaient arrêtés net, fixant l'homme qui les dépassait tous d'une tête au moins, dont ils ne voyaient qu'une partie du visage entre son manteau à col haut et son chapeau. Tirant partie de leur surprise, Terry ramassa le sac et, d'un mouvement nonchalant, le posa sur le bord d'une vitrine de magasin, où le parapet l'abritait de la pluie. Il savait pertinemment que ça leur laisserait le temps de reprendre leurs esprits, et alors ? Ils n'étaient que quatre, et il avait tout son temps...

Il se retourna alors vers les quatre protagonistes qui le regardaient maintenant d'un regard meurtrier, proférant des insultes et des menaces de mort à son encontre, menace auxquelles il ne donna guère de crédit. Ces sous-êtres venaient de commettre un crime, et bien qu'il ne se sentait proche ni de la communauté ni de la victime, il ne tolérait pas. Il vit, par dessus l'épaule des brigands, que la femme s'était relevée et s'approchait dans leur dos, avec la ferme intention de l'aider. Il lui fit un discret signe afin qu'elle reste tranquille, signe qu'elle sembla capter, et auquel, selon les apparences, elle obéit à contrecœur. Il se concentra à nouveau vers les quatre fripouilles qui venaient de l'encercler alors qu'il ne prêtait aucune attention à leur manège. Il fit un mouvement circulaire, et ils en profitèrent pour se jeter tous en même temps sur lui. Vif, il se jeta vers celui auquel il faisait face, le saisit par la manche et le projeta derrière lui afin de bloquer ceux qui tentaient de le prendre à revers. L'affaire fonctionna, et trois protagonistes se retrouvèrent immobilisés pour quelques secondes, quelques secondes qui lui suffirent pour engager le quatrième protagoniste. Levant son bras gauche, il bloqua le coup qui visait sa joue et, de son autre poing, il frappa au plexus l'importun qui n'avait aucune considération pour sa propre intégrité physique. Le coup porta et, le souffle coupé, le brigand se plia en deux, mouvement qui fut accompagné par une montée de genou droit au visage de la petite frappe qui recula en titubant, le nez brisé lui aussi. Cette fois, le Sasquatch fit l'erreur de ne pas se reporter sur les trois autres protagonistes, et cela lui valu un coup de pied à l'estomac qui le fît reculer de quelques pas, estomaqué. Reprenant cependant ses esprits, il contra le coup suivant et répliqua en fauchant la jambe d'appui du bandit. Ce dernier, soufflé par le choc et tordu de douleur car sa rotule avait claqué sous l'impact, s'écroula sur le sol, d'un second coup de botte, cette fois-ci au visage, Terry lui fit avaler quelques dents, le mettant également hors d'état de nuire. Il se retourna alors, deux adversaires étaient encore indemnes et un troisième, titubant, reprenait encore ses esprits...

C'est alors que les deux valides, se concertant rapidement du regard, sortirent de leurs poches arrières...Des couteaux. Leur courage renouvelé par le contact du manche de leurs armes, du reflet des lampadaires sur la lame et du vacarme de l'eau qui étouffait la grande majorité des sons, ils s'approchèrent de Terry qui, en voyant les lames, venait de monter de deux crans dans la colère qui l'animait. Il se battait précédemment pour réparer une injustice, maintenant, il se battait pour sa vie, et ça changeait tout...Ou presque.
Les deux hommes s'avancèrent comme un seul et, dans un ballet mortel, commencèrent à jouer du couteau. Ils se battaient bien mieux avec une lame qu'avec leurs poings, ce qui ne fit que renforcer la répugnance qu'éprouvait le justicier improvisé envers ces deux racailles. Se contentant d'esquiver, surtout parce qu'il ne trouvait pour l'instant aucune faille dans leur danse, il reculait de plus en plus et n'aimait pas ça. Au bout de quelques secondes, ils le coincèrent contre un lampadaire, il n'avait pas fait attention à la rotation forcée ! Un coup le frôla, visant son cou, et il se décala juste à temps pour ne pas se faire éventrer par la même occasion. Tournant la lame dans sa main, celui qui visait sa trachée tenta de suivre son mouvement, telle fût son erreur. Voyant enfin une ouverture, Terry s'avança brusquement, saisît le bras du malfrat et bloqua brusquement son poignet. Dans cette position, il lui suffisait d'une pression au bon endroit, et le coude se disloquerait simplement. Au lieu d'opter pour cette stratégie tentante, il imprima un mouvement rotatif à son corps, bloquant la vue du second meurtrier en puissance, utilisant à la fois sa propre force et la force cinétique imprimée par son mouvement, il souleva sa cible de terre et, après avoir fait un tour et demi, l'envoya valser vers ses camarades au so. Il prit cependant soin de garder le couteau en main. L'homme s'envola, poussant un cri de détresse, et alla s'écraser dans l'eau. Sonné mais pas hors combat, il mit quelques secondes à reprendre ses esprits et se redressa sur les genoux, hébété. Pendant ce cours laps de temps, Le Sasquatch lança un coup de couteau qui feintait de viser la gorge de son adversaire, ce dernier se décala, mais alors qu'il voulait profiter de l'abdomen exposé de Terry, celui-ci lui envoya son coude droit dans le visage. La surprise et la douleur brisèrent tous les plans du pouilleux avant que ce dernier ne puisse les mettre à l'épreuve. En un instant, il reculait, désemparé, la tempe saignant suite à l'impact, et Terry en profita. Orientant le manche du couteau vers son adversaire, il frappa une première fois à l'autre tempe, l'éclatant d'un coup violent, son poing voltigea alors vers la pommette du malfrat, qui résista au premier impact. Son estomac reçut alors un puissant coup de genou, et son nez suivit. Titubant, il ne tenait déjà plus debout lorsque Terry le ramena à lui pour frapper à nouveau sa pommette qui cette fois-ci éclata, l'aveuglant partiellement de son propre sang. Serrant les dents de colère, il le saisit alors par le col et le projeta contre le lampadaire face la première. Le choc métallique fût sinistre, et le malfrat s'effondra, inconscient mais vivant. Saisissant les deux couteaux : un dans chaque mains, il s'approcha alors des deux hommes encore capables de se tenir sur leurs jambes. Les deux le regardaient comme s'il était la mort en personne, ils ne l'avaient touché qu'une fois, une seule maudite fois ! Même armés, ils n'avaient rien su faire de plus que tâcher ses vêtements d'un sang qui, de toute façon, disparaissait tant la pluie était drue.

Le Sasquatch se dirigea alors vers eux, une expression figée sur son visage. Les deux hommes pouvaient à peine tituber, ils ne pourraient jamais lui échapper, et il était bien décidé à leur montrer ce qu'il advenait de ceux qui osaient attenter à sa vie en utilisant des armes. Marchant de plus en plus vite, martelant le sol de ses pas, soufflant l'air comme une bête plus que comme un homme, probablement en raison de l'effort demandé par le combat autant que par la colère, il était arrivé à la hauteur des deux hommes lorsqu'une voix ferme retentit derrière eux.


-Assez ! Vous en avez assez fait, brute !

La voix le ramena à lui comme une douche glacée sur un visage endormi. Il s’arrêta net, regardant tour à tour les deux hommes tétanisés qui n'osaient même pas bouger, puis les couteaux qu'il tenait chacun dans une main. Il fît un tour sur lui-même pour constater les dégâts. Deux hommes étaient étalés côte à côte, le visage ensanglanté, le nez cassé et la bouche en sang, un troisième était étalé face contre terre près du lampadaire, et il valait mieux ne pas voir son visage tant les dégâts devaient être importants. Face à lui, deux hommes contusionnés, mais bien moins gravement que leurs camarades, et tremblant tellement qu'on aurait dit qu'ils allaient se briser si on leur soufflait dessus. Derrière eux, la femme encapuchonnée avait récupéré son sac à main sur le rebord, et le fixait avec un air qu'il n'aurait su définir après mille ans à le contempler.

-De rien. Dit le Sasquatch d'une voix égale.

-Je vous remercie de l'aide que vous m'avez apporté, mais tant de rage était-elle nécessaire ? Demanda-t-elle en montrant d'un geste circulaire les restes du combat.

Le Big Foot désigna les couteaux qu'il portait toujours, et les désigna l'un puis l'autre de la tête, puis il désigna les deux auxquels ces couteaux appartenaient.

-Je me serais retenu si ces crétins n'avaient pas sorti leurs armes. De plus, ce sont des criminels, ils n'ont eu que ce qu'ils méritent, et j'espère que la justice leur donnera le double en morale.

Un silence pesant tomba sur la scène, seulement perturbé par le bruit de la pluie qui tombait toujours, bien qu'elle s'était considérablement calmée durant les minutes qu'avaient duré l'affrontement. Finalement, la femme poussa ce que Terry prît pour un soupir las, et repris d'un ton égal.

-Vous me rappelez quelqu'un...C'est agaçant. Soit, puis-je vous demander votre nom ?

D'un mouvement avenant, mais qui trahissait une forte habitude à l'autorité, la femme encapuchonnée l'invita à se placer sous le parapet, ce que Terry fît volontiers. Retirant son chapeau, par politesse autant que par confort, et le déposa sur le bord de la vitrine sur lequel il avait plus tôt déposé le sac de la femme. Les deux malfrats restants n'osaient pas bouger un cil, ils s'étaient agenouillés sur le sol pluvieux, signe de leur reddition, et attendaient, selon Terry d'éventuelles forces de police, probablement prévenues par la femme encapuchonnée. Il fixa alors les yeux de la femme qui attendait toujours sa réponse, et là lui donna :

-Je suis Terry Johnson, mais ne vous faites pas la peine de le retenir, je ne suis que quelqu'un...Puis-je vous demander le vôtre ?

La femme sembla réfléchir un instant, instant que Terry prit pour fixer ces yeux qui le scrutaient, pour une fois sans crainte ni haine, ni curiosité, non, rien de tout cela, ces yeux étaient...Particulier.
Au terme de sa réflexion, la femme porta les mains à sa capuche, et, dans un mouvement qui parût durer une éternité, la releva, révélant un visage que Terry n'oublierait jamais.


-Je suis...





IRL
no icon
    Pseudo : Lubukill

    Âge : Si j'ajoute huit de mes orteils au compte de mes dix doigts, j'ai tout !

    Comment as-tu découvert le forum ? : Bouche à oreille

    Avatar : Lien direct vers l'image de base (Merci Beauty)

    Dis-moi, tu as lu les règles ? : J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation.

    Autre chose ? : J'ajouterais que je fais ma "reprise" de RP forum ici. Un pote m'a traîné par les poils et m'a balancé dans le site pendant que je me débattais encore avec le tapis qui s'enroulait autour de mes pieds (ça veut rien dire, je sais). Du coup je sais pas du tout comment vont être mes posts, ni à quelle fréquence ils vont être, ni si je vais garder la motivation. Je préférais le dire. Mais je garde la foi, parce que le forum semble sympa, ainsi que son staff et ses membres (qui, si j'ai bien compris, sont moins nombreux que l'annonce la liste officielle, tricheurs à double comptes  Razz )
    Ah et, tant que j'y suis à raconter ma vie, je RP depuis à peu près 6-7 ans je crois, ptêtre plus, je sais juste que ça tourne dans ces eaux là. J'aime beaucoup taunter (comprendre taquiner plus ou moins agressivement, mais toujours de façon humoristique, jamais méchamment) et on me soupçonne fréquemment de néo-nazisme car on peut rire de tout, mais malheureusement pas avec n'importe qui  What a Face
    Sinon [Bon tu vas la fermer ouais ?] Bon, ce sera tout   Scared

code ©️ TahlyRosebud
Revenir en haut Aller en bas
avatar

King Cole

King Cole
Messages : 168

MessageSujet: Re: Terry Johnson, le grand garçon au grand cœur...Et aux très gros poings. Sam 22 Nov - 3:40






Tu es validé !

Félicitations et bienvenue parmi nous ♥



Je te souhaite la bienvenue en ville, Sasquatch ! Fiche fort sympathique, on manque toujours de géants au grand cœur par chez nous. J'espère que ta reprise de RP se passera bien, en tout cas nous sommes contents de t'accueillir dans notre petit coin New Yorkais ! Surtout, amuse toi bien !

-----

Félicitations ! Tu es validé ! Tu peux donc, d'ores et déjà aller farfouiller dans les sections RP ou faire une demande ici ! Toutefois nous te conseillons d'aller faire tes mémoires question de t'organiser un peu et être complètement prêt pour RP ! Si tu n'y es pas déjà été, cours t'amuser au Flood ! Des tas de jeux amusants et d'autres sujets de discussions sympathiques t'y attendent. Si tu dois déjà partir pour un temps indéfinis - car oui, c'est possible - poste dans les absences par respect de tes partenaires rp. Reviens-nous vite !

BON JEU !

©Didi Farl - Never Utopia


Prières de ne pas envoyer de MPs aux comptes PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Terry Johnson, le grand garçon au grand cœur...Et aux très gros poings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bataille du Grand-Port...
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011
» [UploadHero] Le Grand bazar [DVDRiP]
» Grand Prix du Canada 2015
» La Guerre des Clans (le grand fan de lgdc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Book of Fables :: Archives :: Witching Well :: Vieilles Armistices-